Amis d'enfance [ Feat Pixie ]

 :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Est :: La Source des Cascades Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ici depuis : 31/05/2016
Messages : 68
Dim 19 Juin - 15:54

Amis d'enfance

Feat Pixie Greenwald



Entrainement aux cascades

Maintenant que je connaissais à peu prêt les recoins de l'académie, enfin, surtout le principal, comme ma chambre, la cafétéria, et le parc, je pouvais enfin partir explorer un peu les alentours de cette île. Je me suis renseigné de tous les endroits intéressants qu'il pourrait y avoir sur cette île et me suis fait une petite carte dans un carnet. Je l'observe un peu puis regarde sur ma commode, où est posé le grappin qui m'a été offert par mon père ... Ouais, j'ai aucune maîtrise avec ça, donc il me faut un endroit où pouvoir le balancer à volonté, et je crois savoir lequel est propice !

Je réveille Dun', en train de faire une sieste, et on part, en ce beau début d'après-midi, direction l'Est ! J'ai appris qu'il y avait une forêt et des cascades et donc des falaises, donc c'est l'endroit rêvé pour apprendre à utiliser ça. Sur tout le chemin j'observe le grappin, que j'ai attaché à ma ceinture, de mon côté droit. Pour l'instant il est replié, pour pas prendre de place, mais je suppose que quand je vais le jeter il va se déplier. On traverse une forêt, en voyant qu'elle s'enfonce et devient lugubre, mais bon, on va pas allez là pour l'instant. Je continue donc de marcher, mon Tiplouf à mes côtés, et on finit par croiser une rivière, dans laquelle la petite boule bleue ne peut s'empêcher de plonger, remontant le courant. Je le suit alors en courant, et nous remontons, suivant l'eau et le grand bruit des cascades, jusqu'à ce que nous y arrivions enfin.

C'est beaucoup plus grand que je l'imaginais lorsque les gens m'en ont parlé ... Je m'attendait à quelques petits mètres de haut mais la je dirai plus une dizaine ! Lancer un grappin aussi haut, c'est possible ? Pas pour moi pour l'instant en tout cas, je vais me contenter des branches sortant de la falaise et de celles des arbres.

" Bon ! Moi j'vais m’entraîner avec ça, mais je veux pas être le seul à bosser, baigne toi un peu si tu veux mais après tu travailles ok ? " dit-je au petit feignant dans l'eau.

Il me répondit par un petit mouvement de nageoire, continuant ensuite de nager sur le dos ... Ah la la, bon je lui fait confiance, mais moi en attendant faut que je le lance ce truc. Je me fixe une branche bien visible dans une arbre et lance. Le grappin se déploie, mais tombe bien avant la branche. Je le tire par le bout que je tiens de la main gauche et recommence à faire tourner le bout en acier de l'autre. Je fais plusieurs autres lancés infructueux, jusqu'à ce que l'un passe au dessus de la branche. Je tire alors la corde et le grappin se bloque sur la branche, bingo ! Bon je vais essayer d'y grimper pour ensuite me balancer sur une des branches de la falaise. Je me met sous la branche et tire plusieurs coups secs pour voir si ça tient ... hormis quelques feuilles qui tombent, la branche semble costaud, parfait ! Sous les yeux ébahis de Duncan, je commence à grimper à la corde et me hisse finalement sur la branche. Maintenant la partie chainte, remonter la corde, va aussi falloir que j'apprenne a le faire vite ! Le bout attaché à ma ceinture et le grappin toujours sur la branche j'enroule le reste de corde et reprend le grappin. Je me lève ensuite sur la branche, m'accoudant au tronc pour avoir plus de stabilité, fait tourner le bout métallique et lance une nouvelle fois, s'accrochant sur la branche de la falaise entre deux cascades.

Bon ... Maintenant c'est un tout ou rien, atterrissage en douceur sur l'autre côté de la rive ou le grand plongeon ! Je tire à nouveaux quelques coups sur la corde par vérification et tend ensuite la corde, m'y accrochant fermement. Je prend une grande inspiration et je m'élance, commençant à me balancer sur la corde. Arrivé avec fierté au dessus du sol, je lâche la corde bien trop haut, et tombe au sol comme un sac à patates, la corde se déroulant assez pour ne pas me retenir en l'air. Duncan vient me voir, inquiet et je lui dit que tout va bien en m'essuyant. Je me relève dans un grand sourire constatant que le petit système de poulie sur sa ceinture fonctionne à merveille, et que le grappin est solide. Je fait onduler la corde pour faire tomber le grappin et le reprend, traversant la rivière sur des rochers et recommençant.

Après plusieurs tentatives, plus ou moins réussies, je relance mon grappin sur la branche de l'arbre puis entend du bruit derrière moi. Je me retourne alors, Duncan venant à côté de moi.

" Qui est l- ... Non ... C'est bien toi ... Pixie ? "

Quel est mon étonnement, quand je me retourne et voit une de mes seules amies d'enfance avec qui j'avais été obligé de rompre les ponts, là en face de moi, et plus grande qu'avant et semblant plus mature aussi. Je lâche ma corde d'étonnement et je me passe la main dans les cheveux, ne lâchant pas la jeune femme du regard, Duncan non plus.

" Et bien je m'attendais plus à te voir après ce qu'il s'est passé ... Je suis content de voir que tu es en bonne forme. " lui dit-je en changeant mon expression choquée en sourire chaleureux et on-ne-peu-plus honnête.

J'ai l'impression que ça fait une éternité mais la retrouver, là en face de moi, après tout ce qui s'est passé à cause de nos parents, ca me réchauffe le coeur, on a beaucoup à se raconter, voir à se confier, enfin encore faut-il qu'elle soit d'accord ?

Mots : 1025

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Dim 19 Juin - 18:02
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le soleil haut dans le ciel avec néanmoins quelques masses de nuages blanc se dévoilant dans l'horizon dégagé, c'était néanmoins le bon moment pour sortir prendre l'air celons la jeune dresseuse qui observait le ciel et les alentours depuis sa fenêtre de chambre situé au troisième étage de l'internat.
En compagnie du minidraco toujours enroulé endormi dans la nuque et du nouveau compagnon, Absol, posé dans un recoin de la chambre à attendre, dormant plus ou moins également. Mais ce n'était pas le moment de se reposer, la jeune demoiselle avait envie de sortir pour prendre l'air, pour visiter les alentours. Si la semaine elle ne pouvait en profiter a cause des nombreux cours qui la submerge et dont elle en a déjà marre finalement, venir dans cette école ne change pas ses habitudes d'avant, elle doit suivre sans rien dire, obéir à ses professeurs et ce n'est pas là son point fort c'est sûr. Le trois quart de son temps, malgré assise derrière un bureau elle reste admirative de l'espace qui l'attend dans ses extérieurs fleurissants, dans ce vent qui ne cesse de l'appeler pour venir se défouler avec ses compagnons, mais maintenant qu'elle est jour de repos, en week end elle peut enfin en profiter. Pas question de rester enfermé entre ses quatre murs à pourrir comme de vieille plante, ou de rester à jouer les feignasses ! Elle a justement les heures de cours pour ça, ou la nuit pour dormir. Donc contrairement aux deux pokémons qui lui tiennent compagnie elle se hâte à réajuster ses vêtement, d'attraper son pokédex et les pokéballs qu'elle accroche à la ceinture de sa robe avant de sortir rapidement, après avoir sifflé blackness de les suivre. Trottinant, ou courant dans les aléas des couloirs se faisant même reprendre à quelques reprises par les surveillants : on ne cours pas dans les couloirs, disent-ils tous en réprimandent fortement la jeune femme qui ne peut s'empêcher de lever les yeux aux ciels à ses remarques peu pertinente et peu importante à son goût.

Tout en se dépêchant, elle passe devant le petit groupe de son premier jour. Les fameux populaires qui lui avaient tenu, du moins essayer, tête. Pixie ne put s'empêcher cette fois d'avoir un petit rictus en coin des lèvres, quelques choses de méchant et moqueur à la fois. Avaient-ils réellement cru qu'ils étaient effrayant ses petits enfants ? Rien qu'à leurs mines, elle devinait le profond dégoût et mépris qu'ils avaient à son intention .Elle les avaient salement humilié devant les nouveaux élèves de l'école, devant même des surveillants. Une petite nouvelle leur tenant tête aux moyens simple de l'électricité des attaques de son compagnon de route. De quoi faire rire les autres entourant. Sans le savoir, Pixie avait sans doute déclencher une roue infernale, car au fond, la jeune dresseuse était persuadé qu'il n'en resterait pas là. Qu'ils chercheraient par tout les moyens de lui faire payer son affront ce jour-là. Mais la jeune fille ne regrettait pas son geste, elle était intervenu pour réparé inégalité et irrespect envers cette... Cette jeune fille dont le nom lui échappe encore sur la langue, mais bref. Ils s'en étaient pris à elle sans aucune raison valable, juste parce qu'ils sont les plus forts peut(être ? Ce n'est pas une raison à ses yeux. Alors oui, peut-être c'était-elle attiré de sérieux ennuis, néanmoins elle avait été venu en aide à une personne qui n'aurait certainement pas sus récupéré son bien, ou se défendre seule. Cela n'arrivera peut-être pas tout les jours, surtout que d'après ses pensés, son isolement est continue car Pixie n'apprécie que peu la compagnie des hommes. Des humains, peut-être est-ce du à sa manière d'avoir grandi ? Enfermé derrière les grilles du manoir. Est-ce une trace indélébile ? Mais après tout, c'est aussi se qui fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui, pour rien au monde elle ne changerait, encore moins pour quelqu'un c'est sûr.

Passant donc les portes du hall d'entrée en laissant le vent ébouriffer ses cheveux blanc pour une fois laissé détaché, son air impassible analysa chaque endroit des alentours avant de finalement prendre la décision d'avancer vers l'Ouest, elle avait entendu dire qu'une source alimenté par des cascades ce trouvaient caché au centre de la forêt. Elle devait s'y rendre pour peut-être trouver quelques choses d'intéressants, peut être des pokémons, peut être des objets. Ou une rencontre qui sait ce qui l'attends dans cet endroit, mais c'est tout naturellement qu'elle prit donc ce chemin sans la once d'hésitation en tête. Minidraco toujours entourés était obliger de suivre, mais l'autre type ténèbres semblait hésitant, il ne voulait pas y aller, mais il se souvint que la demoiselle était équipé de pokéball et il ne voulait pour rien au monde retourné dans cette horrible sphère qui l'emprisonne ! Alors bien qu'à son désespoir, il dut suivre la jeune femme.  Marchant à ses côtés, restant attentifs lorsqu'ils entrèrent au sein de cette immense boisé sombre, le temps y était presque stoppé, quelques choses ne semblait pas tourner rond, de quoi rendre anxieux la bête qui tenta de raisonner sa dresseuse en l'appelant d'un cri. « Blackness, ne va pas jouer les froussards. » dit-elle un peu autoritaire qu'il dut de nouveau la suivre en échappant des grognements mécontents qui la fit sourire amusé par son comportement très enfantin.

Mais plus ses pas s'enfoncent, plus elle découvre une nature plus luxuriante et le bruit des courts d'eau viennent titiller ses tympans appréciant ce moment de détente, très agréable. Le vent ce mêla dans cette symphonie venant chatouiller sa nuque. Souriant, se sentant proche du lieux en question, elle accéléra le pas. C'est alors que des bruits, des exclamations retentirent la faisant se stopper soudainement. Le mini draco releva la tête sans comprendre le changement d'humeur et d'attitude à la dresseuse. Pourquoi soudainement semblait-elle hésiter à s’enfoncer jusqu'aux désirs ? Elle qui d'habitude n'hésite pas. C'était très étonnant. Black non plus n'avait pas fait attention et se tapa la tête dans les jambes de la demoiselle grondant il releva son intention sur cette dernière en tournant la tête sur le côté. Si Pixie avait stopper sa marche était pour une bonne raison. Les éclats de voix qu'elle venait tout juste d'entendre lui était familier, ce n'était pas un état d'hésitation, mais d'étonnement. Cela faisait si longtemps que cela lui ferait presque plaisir de les écoutés. Approchant doucement elle resta quelques instants cacher derrière une masse de feuilles pour observer attentivement si ses dires été bien fondée.

Devant ses yeux doré se tenait là le garçon qui fut au par avant son ami, le seul. Il tentait de grimper... A des branches d'arbres avec un grappin ? Drôle d'occupations, mais chacun ses intérêts et ses passions dans la vie après tout. Le regardant faire, intrigué, elle remarqua aussi dans l'eau le petit Tiplouf qui barbote dans l'eau clair, azur de la cascade qui surprend encore plus la dresseuse qui se rend compte qu'il y a une dizaine de mètres peut-être de roche dévalé par de l'eau. De suite ce fut le bruit qui attira le petit serpentin qui glissa le long du corps de la jeune femme avant de se rendre au sol et filer rapidement et glisser dans l'eau cristalline. Pixie sortit cette fois de sa cachette et quand il se tourna dans la direction du bruit émit des branches craquante sous ses pas, il afficha une mine surprise sous son apparition. Ils étaient l'un et l'autre, plus ou moins sur le cul de se retrouver après plus d'un an à ne plus se voir ou se parler. L'avoir de nouveau sous les yeux ne pouvait que renvoyer des souvenirs nostalgiques à Pix, mais elle se souvint aussi des projets fait par ses parents et les siens, qui retira le sourire débutant de la demoiselle, qui retrouva son air froid et mystérieux. Il semblait content de la revoir après tout se temps écouler. Son regard ne changea pas pour autant alors qu'elle laissait ses pokémons se rendre dans le point d'eau, elle ne quitta pas son regard de Nathan avant d'à son tour marcher claquant ses bottines sur les pierres. « Je ne m'attendais pas non plus à te voir. » si dans le sien on pouvait y voir une certaine joie de la retrouver, dans celui de la demoiselle cela se rapproche plutôt à de l'ennuie ou de l’indifférence. « Je suppose que tu es également à l'académie de Red. »

1411 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 31/05/2016
Messages : 68
Mar 21 Juin - 22:47

Amis d'enfance

Feat Pixie Greenwald



Retrouvailles ?

Pour une rencontre inattendue, s'en est une ! Pixie, mon amie d'enfance, avec qui j'avais dû rompre les ponts puisque nos parents voulaient nous marier. Je ne lui en veux pas à elle et je n'aurai aucune raison de toute façon. Je dirai même qu'elle m'avait manqué, il me manquait quelque chose ces après-midi dehors, seul avec Duncan ou avec juste des connaissances que je n'ai plus jamais revu. Mais dans son cas je n'ai pas tellement l'air d'avoir laissé un vide, plutôt une indifférence ... Bah, les gens changent je suppose, mais bon, c'est toujours triste. Et il fait quoi lui ?! Alors que je regardai toujours Pixie, pensif, Duncan est parti lui câliner les jambes.

" Duncan, tu fais quoi là ? On se jette pas sur les gens comme ça ! ... Désolé, je ... sais pas ce qui lui a pris. " dit-je en reprenant rapidement le Tiplouf d'un mes bras d'un air gêné.

Je vais ensuite sur la rive, tournant le dos quelques secondes à ma vieille amie pour poser mon compagnon en lui lançant un regard pour lui faire comprendre un court message : " Non. ". Dun' repart alors nager dans l'eau après un soupir si bas que je l'entend à peine, reprenant le regard de Pixie et la conversation, la corde de mon grappin sur mon épaule. Je met un petit oup à la corde pour faire tomber le bout métallique et l'attraper avant d'enrouler et de remettre mon grappin à ma ceinture.

" Ouais, j'ai un grappin, c'est pas commun je sais, mais je voulais m’entraîner avec j'en aurai besoin. Parce que oui je suis à Novea, en tant qu'élève Ranger. D'ailleurs toi aussi t'as réussi à te " libérer ", pour venir faire quoi ? " dit-je à la femme en face de moi.

Je me doute que entre elle et ses parents ça devait pas être rose vu le genre de décisions qu'ils acceptaient, donc autant apprendre ce qui lui est arrivé depuis qu'on ne se parle plus. Le temps qu'elle me réponde je tape mes vêtement et me secoue les cheveux, histoire de m'enlever la poussière ou le pollen que je me suis collé suite à quelques atterrissages ratés, j'ai besoin de continuer à l'utiliser ce nouvel outil mais bon là j'ai de la compagnie, alors même si ma joie n'est pas réciproque, je peux pas me permettre de faire comme si rien n'était et continuer mes activités. Je regarde autour de moi et voit un rocher à côté de la rive et invite Pixie à s'y asseoir avec moi, si elle avait envie de prendre un peu le temps de discuter, pour qu'on se raconte mutuellement ce qui nous est arrivé, maintenant qu'on est indépendants.

Le temps s'écoule aussi rapidement que l'eau alors qu'on se résume nos histoires respectives, cachant tout de même un morceau de la mienne. J'ai inventé une excuse comme quoi la vie de Ranger m'avait prit tout seul, bien qu'en partie vrai il manquait un élément important mais je ne tenais pas à révéler les vieilles occupations de mon père, pour les autres, c'est un noble qui à vécu toute sa vie au manoir, et je veux que ça reste comme ça, s'il y a une personne à " blâmer " que j'ai décidé de changer de vocation c'est moi et moi seul. Pendant ce temps Duncan et le Mini Draco de Pixie se relaxent ou jouent dans l'eau, mais le Tiplouf commence à remonter sur la rive, et de ce que je vois, il va s'allonger dans l'herbe faire une sieste. Je le regarde en souriant doucement, il a rien fait de la journée et il se repose, rah la la c'est bien la vie de Pokémon.

" Bon et au fait qu'est ce que tu viens faire dans un endroit reculé comme ça ? Moi t'as déjà vu, mais toi, juste pour te balader, te détendre, te baigner peut-être ? C'est vrai que moi j'y ai pensé aussi et j'hésite encore ... " dit-je joyeusement puis un peu plus silencieusement sur la fin avant un éclat de rire que je ne peut retenir à mes pensées dites à voix haute.

En effet j'avais ramené un sac avec du matos médical que j'ai toujours au cas où, un peu de nourriture humaine et un peu de nourriture Pokémon, de l'eau et mon short de bain et ma serviette, au cas où il me prendrait de me jeter dans l'eau pendant cette belle après-midi d'été.

" Bah, comme tu veux toi, moi perso je pense pas y aller seul, c'est ennuyant sinon, en plus avec Dun' qui dort maintenant. Mais bon je comprendrai parfaitement si tu veux pas, donc c'est toi qui vois, tu veux faire quoi ? " lui dit-je en me tapant un coup sur les genoux et en me relevant, attendant une réponse de la jeune femme, pour savoir qu'est ce qu'on allait faire ensuite.

Peut-être elle veut pas de ma compagnie et elle va repartir ou peut-être que je suis mauvaise langue et qu'elle va me proposer quelque chose, mais actuellement j'en ai aucune idée. Et puis bon, je demande d'aller à l'eau et tout, mais si elle à pas de maillot c'est grillé dès le départ, ou si elle n'aime pas l'eau, ou pour je ne sais quelle raison. Ça m'étonnerait peu qu'elle me répondre un peu froidement comme elle l'a fait plus tôt, malgré que j'attend bien mieux d'elle, on était bon potes avant, je vois pas de raison pour laquelle ça aurait changé hein ?

Mots : 1006

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Mer 3 Aoû - 13:26
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le soleil haut dans le ciel avec néanmoins quelques masses de nuages blanc se dévoilant dans l'horizon dégagé, c'était néanmoins le bon moment pour sortir prendre l'air celons la jeune dresseuse qui observait le ciel et les alentours depuis sa fenêtre de chambre situé au troisième étage de l'internat.

Le regard de l'un dans l'autre sans vraiment comprendre comment c'était possible, les deux jeunes c'étaient perdu pendant un long moment de vue, une histoire de famille qui a complètement coupé court à leurs amitiés, en repensant à ses vieux événements passé, tout son mépris et sa nostalgie lui reviennent comme un grand sceau d'eau sur la tête. Revoyant sa vie misérable enfermé derrière des hautes grilles de métal avec pour seul ami ce garçon, qui du jour au lendemain a finalement disparut, la laissant seule. Elle ne lui en a jamais voulu, du moins pas a lui directement. A ses parents, aux siens, aux deux familles. Avoir voulu les réunir dans un union était une grave erreur et tout avait été chamboulé à cette annonce. Et faire un face à face avec lui est un renversement de situation que la jeune fille ne sait comment aborder. La joie ? La tristesse ? Aucun de ses deux sentiments n'ont la parfaite descriptions pour l'émotion ressentit, alors comme à son habitude, elle enfile son masque démontrant un profond vide et une indifférence spectaculaire à son égard. Il semble triste, mais il évite de le montrer. Alors qu'il s'apprête à engager de nouveau la conversation, la jeune Pixie eut un grand sursaut vers l'arrière quand le petit pokémon de type eau vint sauter à ses jambes dans un élan de tendresse. Le regard assez dur, Tiplouf fut cependant rapidement rappeler à l'ordre par Nathan.

Tournant le dos laissant Pixie dans ses pensés désordonnés, elle sent un enroulement autour de sa jambe qui remonte petit à petit jusqu'à sa taille pour s'enrouler à sa nuque, le mini-draco la regarde en tournant la tête sur les côtés cherchant à comprendre lui même la situation. Il a bien vu que le jeune homme n'était pas un danger et il ne l’attaquerait sûrement pas, sauf en position d'agressivité, il n'hésiterait pas pendant une seconde a lui lancer une décharge électrique afin de le faire renoncer à toute attaque envers sa dresseuse, oui, le type dragon est comme ça. Extrêmement protecteur avec sa compagne, si vous la touchez vous risquez d'avoir des nouvelles de son pokémon maîtrisant à la perfection la capacité cage'éclair.. Mais pour le moment, ce n'est pas le cas, il reste sage et inquiet pour sa dresseuse qu'il voit perturbé par tout ses événements troublants ne cessant de remuer le couteau dans la plaie du passé. Venant passer sa main sur ses écailles froides et humides d'un sourire léger sur le rebords des lèvres afin de le rassurer, d'un petit gémissement accordé il redescend pour suivre le pokémon eau jusque dans l'eau, laissant les deux adolescents à leurs étranges retrouvailles. Se tournant donc vers son amie il commence à lui raconter toute sorte de chose, notamment son statut de Ranger dans l'école de Novea, d'où le grappin qu'il porte sur son épaule. Hochant de la tête et venant même le rejoindre sur le bord de la pierre, ils parlent et échangent sur leurs vies respectifs.

Enfin, il parle beaucoup plus qu'elle, Pixie a toujours été très énigmatique et mystérieuse, se dévoilant que très peu aux autres. Même a ses quelques « amis », le seul connaissant tout est son pokémon en qui la jeune dresseuse place une confiance aveugle. Mais pour ne pas faire impolie ou irrespectueuse avec le garçon, elle raconte quelques morceaux de son histoire, lui expliquant que depuis son départ rien n'a été des plus faciles avec ses parents, mais qu'après quelques temps de négociations acharnés elle a finalement réussit à avoir sa place dans l'école. Que ses parents sont toujours aussi durs, mais que ça n'a rien d'une surprise. En pensant à sa famille, la jeune fille se rend compte d'une chose : depuis son arrivé sur l'île, elle n'a eut aucune nouvelle. Non loin de là l'attristé, mais au contraire. Moins elle entend parler d'eux, mieux elle ira c'est sûr. Lançant parfois un regard ou deux vers les pokémons, ils jouent, ils sont sages. Aucun des deux n'est très bruyants ou impoli. Ils restent sage, souriant en coin alors que le serpent bleu continue de nager, le petit type eau va dormir dans l'herbe. Tournant la tête à la question de Nathan, elle hausse des épaules de manière indifférente, son ton aussi plat qu'une roche et aussi froid que de la glace.

« Toi tu viens peut-être jouer les robins des bois au milieu des arbres, moi je cherches des pokémons, ou des endroits pour entraîner Eragon. Et j'ai intégré l'école en tant que dresseuse. Aussi étonnant soit-il, mes parents ne m'ont pas obligé à devenir coordinatrice ou scientifique comme ils l'auraient voulu. Je me demande encore pourquoi d'ailleurs, mais je suis bien heureuse d'être ici, loin d'eux. »

Dit-elle sans une once de pitié dans la voix. La jeune fille pouvait paraître très dur, et c'est le cas. Mais après ses années de vies dans l'éducation parfaite, elle ne voulait plus faire semblant, comme si tout est rose et beau alors que non bien au contraire. Rien n'était beau, rien n'était parfait. Puis c'est dans son caractère, ayant grandit avec une mère aussi venimeuse qu'un séviper et un père régulièrement absent, la jeune demoiselle ne pouvait avoir autre chose qu'un caractère solitaire. Mais il y a parfois des exceptions : ses pokémons ne subissent pas toujours son mauvais caractère, parfois ils ont la chance d'avoir une jeune fille agréable et souriante, attendrie et à leurs écoutes. Mais c'est assez rare pour pouvoir le noter dans le calendrier lorsque cela arrive. Lorsqu'il se lève en parlant de baignade, elle hausse un sourcil et se redresse à son tour. Croisant des bras avec un sourire taquin, ayant déjà une petite idée en tête, de son mauvais tour. Alors que le garçon approche petit a petit du bord sur la pierre, la jeune fille attend le bon moment avant de s'approcher de se dernier et de lui donner un coup de hanche, le faisant tomber directement dans le liquide sans doute glacé. Venant même éclaboussé les rebords et faisant sursauter les deux compagnons, la jeune fille rit. C'était si rare, mais cela prouvait qu'elle se sentait suffisamment bien en sa compagnie pour se détendre.

« Alors elle est bonne l'eau ? »

1041 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 31/05/2016
Messages : 68
Mer 3 Aoû - 23:37

Amis d'enfance

Feat Pixie Greenwald



Baignade improvisée

Après que je lui ai demandé la raison pour laquelle elle était venue, tout en rappelant vite fait la mienne, Pixie ne met pas longtemps a me répondre mais prend un visage assez froid en commençant :

" Toi tu viens peut-être jouer les robins des bois au milieu des arbres, moi je cherches des pokémons, ou des endroits pour entraîner Eragon. Et j'ai intégré l'école en tant que dresseuse. Aussi étonnant soit-il, mes parents ne m'ont pas obligé à devenir coordinatrice ou scientifique comme ils l'auraient voulu. Je me demande encore pourquoi d'ailleurs, mais je suis bien heureuse d'être ici, loin d'eux. "

Hmpf ... Je sais pas comment je doit prendre sa remarque sur le robin des bois ... En temps normal je l'aurai pris à la rigolade, mais là elle avait un ton plutôt froid ... J'espère que c'était pas dans le but de me dénigrer ... Bon je vais laisser passer puisque j'ai l'impression que le but de cette petite tirade était surtout dans le but de dénigrer ses parents pas moi. Je peux comprendre vu ce qu'ils nous ont fait ... Cette vieille histoire de mariage forcé qui a fait qu'on s'est plus parlé depuis, de peur de la réaction de l'autre ... Enfin c'est ce qui s'est passé pour moi mais bon. On est loin de tout ça maintenant alors autant penser à autre chose vu qu'on est repartis de 0.

Je me lève donc juste après et je vois que Pixie fait de même mais son regard à changé, il est ... taquin on dirait ? Elle mijote quelque chose c'est pas possible autrement ... Je regarde à l'opposé d'elle est je remarque que je suis très prêt de l'eau, oh non elle n'oserai pas ?! ... A peine ai-je le temps de me retourner vers elle qu'elle me met un coup de hanches, me déséquilibrant et me faisant chuter vers l'eau.

" AH BORD- ", je n'ai pas le temps de finir que je me fait couper par le grand " SPLASH " que je fais en tombant tout vêtu dans l'eau.

Je ressort rapidement la tête de l'eau en prenant une grande inspiration et en me plaquant les cheveux en arrière, me dépêchant de regrimper sur la rive. Je remonte complètement trempé, vérifiant en hâte que je n'avais rien dans mes poches ... Non ça va j'avais tout laissé dans ma sacoche bien au sec, juste la corde de mon grappin et mes vêtements qui sont trempés ... Génial !
Alors que j’essaye d'essorer un peu mes vêtements, ne me préoccupant pas de la température qui est en fait correcte, pas chaude mais pas trop froide, Pixie rit juste à côté de moi et me pose une question :

" Alors elle est bonne l'eau ? "

Oh, ça c'était la question de trop ma grande ~ Je la regarde en faisant semblant de commencer a rire puis je l'attrape rapidement et la soulève par en dessous les genoux et en dessous du dos puis je ressaute à l'eau, la gardant dans mes bras mais m'assurant qu'elle soit passée entièrement sous l'eau. Je lui passe le dos de mes doigts sur le visage pour lui enlever l'eau et lui replacer un peu ses cheveux puis à moitié en rigolant je lui répond :

" A toi de me dire !

Ensuite je ne peux m'empêcher de me marrer à voix haute alors que Duncan fait de même puis nous arrose par des Pistolet a O tirés en l'air qui nous retombe dessus comme de la pluie. Et bien la situation est passée de très calme à très agitée très rapidement ! Mais bon c'est pas ma faute si une demoiselle à soudainement eu l'idée de m'amener dans l'eau, je ne pouvais que lui retourner la faveur ! Et puis bon, je la porte toujours, donc elle est pas à plaindre elle est pas encore à moitié dans l'eau elle !

Mots : 706

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Ven 5 Aoû - 1:28
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le soleil haut dans le ciel avec néanmoins quelques masses de nuages blanc se dévoilant dans l'horizon dégagé, c'était néanmoins le bon moment pour sortir prendre l'air celons la jeune dresseuse qui observait le ciel et les alentours depuis sa fenêtre de chambre situé au troisième étage de l'internat.

Si sa réponse peut être prise dans plusieurs sens possible, son ton était encore plus destabilisant que ses propres mots et bien évidemment tout est voulue, la jeune femme a eut pour habitude de ne jamais montrer ses sentiments, son ressentiments ou ses émotions vis-a-vis des autres. Rester secrètes, rester fermés c'est ce qu'il y a de mieux à faire, pour ne pas laisser qui conque entre voir une marque de faiblesse. Et c'est tout simplement hors de question, elle ne peut pas laisser une telle chose se produire. Ses parents ont vu en elle l'éclat de cette faiblesse et en ont profiter, exploiter jusqu'à la moindre miette, la jeune fille ne laissera jamais cette erreur se reproduire une fois de plus. Même devant une personne qui faisait partie de ses amis, de ses proches. Enfin, non son seul ami. Meilleur ami peut-être ? Pixie n'a jamais trop compris le sens du mot amitié, n'en voyant pas non plus l'intérêt. Puis cette seule unique amitié aura rapidement été briser par ses géniteurs, impitoyable. Ayant eut la mauvaise idée de vouuloir sceller le destins de ses jeunes adolescents de l'époque, pour l'éternité. Le mariage. Rien que le mot ou l'illusion d'une cérémonie dégoûte la jeune femme qui révulse un haut de cœur devant le garçon.

Cherchant à balayer toutes ses mauvaises pensés face au garçon, pour rester la plus impitoyable, elle continue de l'écouter jusqu'à ce qu'il parle de s'amuser, du moins de piquer une petite tête dans l'eau qui semble pourtant glacer, de cette cascade. Rien qu'un coup d'oeil laisse passer un grand frisson qui descend le long de sa colonne vertébrale, mais néanmoins, cela lui donne plusieurs idées de mauvaises blagues en tout genre. La première n'est autre que celle de le laisser tomber dans une action maladroite, non désiré de la jeune femme, dans cette eau fraîche. La jeune fille ayant toujours été très sournoise, profitant des occasions pour jouer ses multiples mauvais tours, et celle-ci est des plus rêvés. Nathan se lève sans prendre garde à la « menace » qui le guette au bout du museau. S'approchant des plus discrètements du jeune homme, il ne regarde que vers l'horizon et les pokémons. Un pas ou deux vers lui, puis après un coup bien mis il tombe la tête la première.

Un éclat de rire sort de sa voix, cela fait si longtemps qu'elle n'a pas ressentit une certaine joie devant un spectacle si amusant, que cela l'effraie, que cela inquiète même son mini-draco non habitué à cette sorte de joie imminente de sa dresseuse. Il la rejoint rapidement en rampant jusqu'à elle, glissant son corps filant pour l'enrouler à son bras. Elle lui laisse une petite caresse sur le haut du crâne afin de le rassurer. Non elle n'est pas malade, non elle n'est pas non plus en danger, simplement très amusé par le spectacle qui se présente sous ses yeux. Nathan remonte rapidement a la surface pour mettre ses cheveux noir qui dégoulinent d'eau en arrière, il lui lance un regard la jeune femme ne peut que lui répondre par un sourire fier. Arrogant et victorieux surtout. D'ailleurs, la dresseuse ne peut s'empêcher d'envoyer une petite blague, une petite pique en lui demandant si l'eau est assez agréable. Cette fois, c'est autour de cette dernière de ne pas faire attention, elle ne voit pas la lueur de vengeance luisant dans la couleur de ses yeux. Elle ne le voit pas non plus s'approcher.

Soulever soudainement par la taille, puis prise par les jambes, elle ferme les yeux quelques secondes et son petit dragon en profite pour filer sur la terre ferme avant de faire partie de se malheureux spectacle donné par les deux jeunes personnes, qui finissent finalement par retrouver leurs enfances lointaines dans des taquineries enfantines. Pixie se retrouve rapidement trempé  de partout, les vêtements venant se coller sur sa peau, ses cheveux venant mollement retombé sur son visage et dans son dos. Elle y est passé entièrement, mais elle rit toujours. Lorsqu'il vient remettre ses cheveux en place elle le regarde tout en lui tirant la langue. Ils reçoivent des gouttes d'eaux envoyés par le petit pokémon eau du jeune homme, souriant en coin, Pixie tape dans l'eau tout en profitant pour envoyer une vague vers Nathan et le mouiller encore plus. Essayant également de se défaire de son emprise elle se débat, mais avec des vêtements collants c'est bien plus compliqués que ça en a l'air. Ne prêtant plus attention à rien, profitant juste de ce moment.

« Je m'attendais à ce qu'elle soit plus froide que ça, donc prendre une autre douche, ne devrait pas te déranger ! » dit-elle en laissant son rire prendre pace dans ses mots et ses phrases, tout en continuant de lui lancé de l'eau dessus comme une petite enfant, qui rattrape le temps perdu de son passé. Puis elle réussit à se défaire de ses bras, cherchant a trouver le sol, Pixie se rend compte que les cascades sont beaucoup plus profonde qu'elles en ont l'air. Surprise, elle se rattrape à Nathan, n'ayant pas une notion de natation vraiment bien approfondis. Elle rougit légèrement, râcle sa gorge, reprenant son air froid et distant, se détachant de lui pour rejoindre la rive. Une fois au bord, la jeune fille prend appuie de ses mains sur deux roches et manque de glisser en arrière, mais heureusement elle se rattrape de justesse. Soufflant un peu, s'asseyant sur le bord, lançant un regard vers le brun qui est toujours là barbottant dans l'eau. Son si doux visage, réveillé par la joie et le rire d'une bonne partie de baignade est rapidement enfouis sous son air si glacial. Lançant un regard froid vers le jeune homme, elle attrape ses longs cheveux maintenant détaché par l'eau, les essorants en les serrant les uns contres les autres, grognant par le côté très désagréables. Son pokémon dragon vient vite au prêt d'elle, lui même ne comprennant pas se changement soudain d'attitude. Lui si heureux de la voir... Revivre. « Ne t'en fais pas Eragon, tout vas très bien. C'est un petit écart de ma part.... Mais ça ne se reproduira pas. Puis d'ailleurs, nous n'allons pas tarder à reprendre la route. » elle regarde de nouveau le garçon. Nathan. Relâchant ses cheveux, qu'elle replace en arrière. « C'était amusant se moment dans l'eau Nathan. Mais ne t'attends pas à ce que cela recommence. L'enfant joyeuse que tu as connus n'existe plus. C'était un écart idiot de ma part.»

876 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 31/05/2016
Messages : 68
Ven 5 Aoû - 20:50

Amis d'enfance

Feat Pixie Greenwald



Un cœur tendre sous une carapace d'acier ?

Je me jette cette fois de moi-même dans l'eau, avec Pixie dans les bras. Je ne me jette que au bord de l'eau car au milieu je n'ai pas pieds, merci à la fille qui m'as poussé à l'eau de m'avoir permis cette déduction ! Je passe ensuite le dos de mes doigts sur son visage, caché par de grosses gouttes d'eau et ses cheveux, que je décale et lui demande à son tour si l'eau est bonne.

La première réponse que j'ai se résume à un tirage de langue de la jeune dame et à des vagues d'eau droit dans ma tête. Fermant un œil, tournant ma tête et ne pouvant m'empêcher de rire à gorge déployée, je suis content de voir son changement d'humeur, son relâchement si je puis dire. Je peux comprendre que c'était costaud avec ses parents, l'histoire de mariage, mais on est à des centaines de kilomètres de là, on a tourné la page c'est fini ! Et puis bon, ce qu'elle me fait là me prouve bien que notre amitié d'il y a plusieurs années était juste un peu enfouie, mais maintenant qu'on se retrouve, elle peut enfin ressortir. Du coup nous sommes deux adolescents, que nous pourrions plutôt appeler grands enfants vu la situation, tout habillés en train de s'arroser dans une rivière.

" Je m'attendais à ce qu'elle soit plus froide que ça, donc prendre une autre douche ne devrait pas te déranger ! " me répondit-elle, tout en continuant de m'arroser.

Pfouaaaah, c'est bon je pense être assez mouillé ! J'ai les cheveux qui me collent au visage, sans compter mes vêtements complètement collés à ma peau, c'est assez désagréable hors de l'eau mais dans l'eau ça flotte un peu donc ça va, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle jusqu'à présent elle se débat pour sortir de mon " emprise " mais qu'elle n'y arrive pas. Et c'est forcément quand j'en parle qu'elle réussit enfin à se dégager de mes bras. Je pensais qu'elle allait nager jusqu'au bord mais surprise par la profondeur elle essaye de s’accrocher à moi. Elle se rattrape à mes épaules alors que je la tire là où elle a pied d'une main dans le dos et d'une main au niveau des hanches.

On se rend ensuite compte de notre position, très proches l'un de l'autre, et je la lâche en rougissant et en regardant ailleurs alors que je la voit rougir et l'entend se racler la gorge en commençant à remonter au rocher de tout à l'heure. Elle manque de retomber à l'eau mais réussit enfin à remonter, en commençant à se sécher les cheveux. Elle me lance ensuite un regard bien plus froid qu'à l'instant, alors que je suis comme capturé par son regard, sans mots, limite bouche bée, et que Duncan me rejoint. Il me regarde puis regarde Pixie et se rend compte de la même chose que moi, y a un truc qui va pas. Eragon vient ensuite voir sa dresseuse qui le regarde, alors que Duncan me met un petit coup sous l'eau, en me faisant pivoter légèrement. Je le regarde d'abord d'un regard sévère, me demandant pourquoi ce coup, puis je regarde en face de moi et comprend.

Le Mini-Draco qui s'était approché de sa dresseuse redevenue froide comme de la glace était lui même inquiet de ce changement soudain de caractère, comme une carte avec une couleur par face que l'on aurait rapidement retourné d'un rose pâle à un violet sombre. On se regarde alors avec Duncan, et je me dirige vers la rive, remontant lentement, en secouant mes vêtements, suivi de près par mon fidèle compagnon. En revenant vers Pixie, qui s'est tournée vers son Pokémon, je remarque qu'elle lui parle :

" Ne t'en fais pas Eragon, tout vas très bien. C'est un petit écart de ma part.... Mais ça ne se reproduira pas. Puis d'ailleurs, nous n'allons pas tarder à reprendre la route. "

Pardon ? Tout va bien ? Un écart ? J'en crois pas mes oreilles, alors que je referme de plus en plus mes paupières, ma bouche dessinant une ligne droite qui commence à courber vers le bas. Je ne regarde pas vers Dun' mais je me doute qu'il doit être aussi inquiet que Eragon. Pixie se retourne ensuite vers moi alors que j'arrive juste en face d'elle :

" C'était amusant ce moment dans l'eau Nathan. Mais ne t'attends pas à ce que cela recommence. L'enfant joyeuse que tu as connu n'existe plus. C'était un éc- " dit-elle alors que je la coupe sur la fin de sa phrase, en tapant juste à côté d'elle de ma main gauche le rocher sur lequel elle est et que je pose mon index droit un peu au dessus de sa poitrine.

" Arrête. Arrête avec ces histoires d'écart et que tout va bien, même Eragon se fait du mouron pour toi là. " dit-je en plongeant mon regard sévère dans le sien, et en pointant le Pokémon concerné sans tourner des yeux.

Je baisse ensuite la tête, me passant la main droite dans les cheveux, puis expirant fortement, restant quelques instants comme ça. Je sais ce que je peut faire, ça va marcher, c'est obligé.
Je pose la main actuellement dans mes cheveux à droite de Pixie, toujours penché sur le rocher, et je plonge mon regard dans le sien, cette fois un regard curieux, savoir comment elle va réagir. Je reprend ensuite un regard un peu plus tendre en lui esquissant un sourire. J'attrape ensuite sa main gauche de ma main droite et vient lui poser sur le cœur, en la tenant fermement.

" Juste à l'instant, tu viens de me prouver que la Pixie d'avant est toujours bel et bien là, ou du moins enfouie. Alors je ne sais pas si c'est à cause des " anciens " événements avec tes parents que tu agis froidement de la sorte, mais essaye pas de me faire gober que la gentille Pixie sort à cause " d'écarts ". Tu peux pas faire croire à quelqu'un avec qui tu disais être amie pour toujours que tu as changée du tout au tout et que tu ne peux plus t'amuser normalement. " lui dit-je d'un regard tendre avec un petit sourire.

Je lui lâche ensuite sa main pour venir lui caresser la joue du pouce et rajouter un " Allez, s'il te plait. ", suivi d'un petit cri de joie de Duncan qui nous regarde avec un grand sourire, plein d'espoir. Je me relève ensuite, en regardant le Tiplouf qui à visiblement tout écouté, Eragon aussi je pense.

Mots : 1184

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Ven 5 Aoû - 21:53
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le soleil haut dans le ciel avec néanmoins quelques masses de nuages blanc se dévoilant dans l'horizon dégagé, c'était néanmoins le bon moment pour sortir prendre l'air celons la jeune dresseuse qui observait le ciel et les alentours depuis sa fenêtre de chambre situé au troisième étage de l'internat.

Un visage de glace, un regard en acier. Tout dans son comportement démontre un changement si soudain, qu'il en est surprenant. Son propre pokémon n'a pas vraiment comprit que la jeune fille si souriante il y a tout juste une dizaine de minutes est devenu aussi dur que du marbre. Déstabilisant, pénible, agaçant peut-être aussi aux yeux du jeune homme qui pouvait passer un bon moment avec la demoiselle. Mais elle ne peut pas se permettre de tel écart, elle a trop enduré pour se laisser allé aux fausses amitiés, aux fausses démonstrations de joies et d'affections. Peut-être que si la petite Pix' agit de cette manière c'est par peur d'être de nouveau abandonné ? Nathan ne se rend sans doute pas compte de la vie dure qu'aura mené la jeune fille aux cheveux presque blanc pendant plusieurs années. A être enfermée entre les quatre murs d'une même villa, sans jamais pouvoir vivre aux contacts des autres. Ayant toujours été en recul des autres, l'interdiction d'avoir des vrais amis. Il était le seul jusqu'au jour de ses fiançailles, tout a gâché, puis peu a peu, il l'aura laisser seule pour de bon. Une certaine rage de rancune est encore allumé au fond de son cœur et ne semble pas prêt à s'en aller.

Néanmoins, la jeune femme ne peut pas s'empêcher de laisser son cœur tambourinait de joie a leurs camaraderies très enfantines, mais si douce et libératrice. La demoiselle a le regard si froid, mais également vide. Elle ne ressent rien, juste un immense trou qui s'est réouvert après de longues années, la cicatrice qui tentée vainement de faire face à la dureté de cette épée, vient d'être éclater. Tout simplement ouvert par le pieux d'une vieille amitiés qui remue ses souvenirs d'enfances douloureuses. Une certaine tristesse se fait ressentir. Son petit dragon, peu habitué vint se coller aux jambes de sa dresseuse, d'un air amical, d'un air doux pour tenter de la réconforter, mais elle le regarde avec tendresse. Avant de le rassurer sur son comportement étrange et divaguant. Joie, indifférence, tristesse. Non, ce ne sont pas dans ses habitudes et elle en est agacé, laissé tant d'émotions ressortir est insupportable. Alors qu'elle se tourne ensuite vers son vieil ami, ses mots claquent contre son palet, mais il la stoppe soudainement. L'air énervé, furieux. Elle peut ressentir dans le fond de son regard que quelques choses ne vas pas, elle le sait. Elle l'a peut-être blessé ? Si habituellement mademoiselle Greenwald se fiche de l'importance et la dureté de ses paroles, le voir ainsi lui fait un petit pincement au cœur. Mais elle se reprend en fronçant des sourcils lorsqu'il s'agace.

Il ne peut pas comprendre se dit-elle pour se rassurer. Il parle sans savoir, sans se rendre compte de l'importance que la jeune fille touche a son enfance solitaire. Lui a vécu dans les jupons de sa mère, mais aura vécu comme un enfant normal. Pas elle. S'ils parlaient d'amitié éternel, il est le premier a avoir rompu contact avec elle, chose que la jeune fille n'a pas apprécié du tout. Blessé, elle c'était promise depuis ce jour là, de ne plus se laisser avoir. De ne plus avoir d'amis, de se foutre des autres et du monde qui l'entoure, car personne ne sait jamais inquiété ou intéressé à elle. Pourquoi le ferait-elle pour les autres dans ce cas là après tout ? Quand Nate prend sa main pour la dépose sur le côté de son cœur, elle sursaute à son contact puis l'écoute. Mais plus les mots sifflent, plus elle se sent devenir... énervé. Furieuse. Le petit dragon à la peau visqueuse et violette sent bien la vague qui s’empare d'elle, venant se faufiler prêt du petit Tiplouf du nom de Duncan, comme pour évité l'orage qui se prépare dans l'horizon.

Une main qui s'aventure sur sa joue, une supplication joyeuse. Rien ne la calmera, elle balaye sa main d'un air agressif, comme pour lui donner l'interdiction de la toucher. Sa mâchoire se serre puis elle se lève sur ses deux jambes, voulant peut être paraître plus impressionnante ? Sans doute. Replaçant ses cheveux en arrière, un sourire, mauvais apparaît au coin de ses lèvres, croisant les bras au niveau de sa poitrine. Elle le juge du regard, le toise. « Nous disions être amis pour toujours, c'est vrai tu as raison. Mais nous avions huit ans à l'époque, puis un jour tu as disparu. Sans me laisser de nouvelle, c'est drôle, mais c'est toi qui a rompu la promesse je crois non ? » son ton est sarcastique, moqueur. Sournois, mais elle ne s'arrête pas là et enchaîne, cette fois plus dure. « Dois-je te rappeler que tu étais mon seul « ami ? » que je n'avais personne d'autre ? Et tu oses me faire la morale aujourd'hui Nathan ? Si la Pixie que tu as connus est enfui, c'est uniquement de ta faute ! Tu m'as laissé tomber ! Et tu sais quoi ? Je suis mieux comme ça. Je ne veux plus d'amitié, de fausses paroles. Nous étions amis, mais cela fait partie du passé. Puis j'ai tourné la page. » elle fait un clin d'oeil encore une fois moqueuse. Pixie furieuse reprend ses affaires posés sur la roche et commence à faire quelques pas dans une direction opposé, mais constatant que ses pokémons. L'Absol resté en arrière depuis le début, et le mini-draco ne bouge pas.

« Eragon, ici. Tout de suite. » contraint aux ordres de sa dresseuse il rampe jusqu'à elle, lentement mais sûrement avant de venir de nouveau se percher. L'absol vint à son tour, mais devant la jeune fille, comme prêt à lui venir en aide si besoin, ne laissant jamais personnes lui faire du mal. Qui lance un dernier regard vers Nathan, un regard noir. Remplie d'une rancune monstre.

973 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 31/05/2016
Messages : 68
Sam 6 Aoû - 18:55

Amis d'enfance

Feat Pixie Greenwald



Aveuglée par la rancune

Je recule de plusieurs pas dans un regard choqué quand Pixie balaye ma main d'un air agressif alors que je lui demandais gentillement de revenir la fille que j'appréciais. Elle se lève et croise les bras, un sourire mauvais sur ses lèvres, son regard perçant ancré dans le mien. C'est pas possible, elle à pas pu changer comme ça. Il y a quelques secondes nous étions deux ados heureux qui s'amusaient ensemble et là elle devient ... un monstre.

" Nous disions être amis pour toujours, c'est vrai tu as raison. Mais nous avions huit ans à l'époque, puis un jour tu as disparu. Sans me laisser de nouvelles, c'est drôle, mais c'est toi qui a rompu la promesse je crois non ? " me lança-t-elle d'un ton accusateur et moqueur.

Encore cette période, toujours cette période, elle n'a que ça en tête, et j'ai pas l'impression qu'il est possible de lui retirer, ou de la faire revenir à la raison. Aussi elle ne regarde que son côté des choses, n'a-t-elle jamais, ne serait-ce qu'imaginé le mien ? Elle ne se dit pas que j'ai eu aussi des embrouilles avec ma famille ? Cette histoire concerne NOS familles, pas que la sienne.

" Dois-je te rappeler que tu étais mon seul " ami " ? Que je n'avais personne d'autre ? Et tu oses me faire la morale aujourd'hui Nathan ? Si la Pixie que tu as connu est enfuie, c'est uniquement de ta faute ! Tu m'as laissé tomber ! Et tu sais quoi ? Je suis mieux comme ça. Je ne veux plus d'amitié, de fausses paroles. Nous étions amis, mais cela fait partie du passé. Puis j'ai tourné la page. " me lança-t-elle cette fois d'un ton furieux, en finissant sur un clin d'oeil moqueur.

J'ai l'impression d'à moitié entendre la petite fille triste à qui je manque, et à moitié quelqu'un sans cœur ne voulant rien ni personne autre qu'elle même dans sa vie. Mais même dans les moments où on dirait que la petite fille ressort, ses mots sont aussi tranchants que des lames. Si ses paroles étaient des objets, je serai à terre criblé de couteaux. Cette réaction ... ça m'attriste ... mais ça m'enrage. " Ta faute, ta faute ta faute ! " Voilà comment on pourrait résumer ce qu'elle me dit. Mais elle n'aurai pas pu lever ses fesses de si précieuse petite fille pour venir ME voir ? Car vu ce qu'elle dit, il y avait toujours moyen qu'on se voit.

Alors qu'elle s'écarte du rocher, je quitte son regard, marchant jusqu'à la grosse pierre et m'asseyant dessus, regardant l'eau et la nature en face de moi, sans bouger ma tête ni mon regard. Mon expression à changé, si tout à l'heure c'était du choc, c'est maintenant de la colère de l'amertume. Mon sourire disparu, mes yeux sans leur lueur joyeuse. Je prend un galet en main, l'observant quelques secondes, et le serre autant que possible dans ma main lorsque que j'entend encore la voix de la fille appelant son Pokémon, aussi choqué que Duncan, qui est juste à côté de moi regardant ses pattes.

" Toi, toi, toi et toujours toi. Tu regardes les choses d'un côté mais t'es même pas fichue de te demander ce qu'il y a derrière. T'aurai aussi pu toi même venir me voir, je restai pas cloîtré chez moi. " dit-je d'un ton froid et sombre.

Duncan sent que la " tempête " approche et retourne de lui même dans sa Pokéball, à côté du rocher. Je ne m'en préoccupe même pas, regardant mon poing fermé sur le galet. Je le prend ensuite entre deux doigts, recommençant à regarder uniquement en face, ne dédaignant pas me retourner pour regarder celle en qui j'ai donné de l'effort contre de la rancune. Après une grande inspiration, je reprend sur le même ton :

" Penses-tu vraiment, que j'allais, après cette histoire de mariage, qui nous a encore plus déchiré avec nos parents que nous ne l'étions déjà, oser aller re-adresser la parole, ou même croiser le regard de la fille avec qui j'étais forcé d'être promis ? Vu ta réaction maintenant, je n'ose même pas imaginer celle que tu aurai eu si j'avais osé cet acte aussi fou que suicidaire, vu que nous étions surveillés la plupart du temps. Alors maintenant, t'as deux choix : Un, tu essaye de me comprendre, rien que ça, ou deux, si tu tiens tant que ça à ta haine stupide envers moi, tu t'en va. Maintenant. " dit-je d'une voix faible sur l'explication du début puis sur un ton bien plus sec à la fin.

Au dernier mot de ma petite tirade, je jette le caillou que j'avais en main aussi fort possible sur le rocher de l'autre côté de la rive. Ce galet s'éclatant en deux au contact sec avec le " mur " qu'il a rencontré. A partir de là, c'était le point de non-retour, soit je pouvais dire adieu à mon amie d'enfance, engloutie par une haine aveugle envers moi, soit je réussissais enfin à la faire revenir à la raison, et peut-être que je reprendrais le sourire à un moment de la journée. Le choix était dans son camp, si elle restait je ferrais de même le temps que l'on s'explique calmement et gentillement. Si elle part, je resterai juste le temps que mes habits sèchent puis je partirai. Et dans ce cas-là, je pense pas que le reste de la journée soit très gaie, elle se contentera juste du dîner puis d'un repos que j'espère réparateur de l'humeur que j'aurai développé toute cette fin d'après-midi.

Mots : 1017

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Sam 6 Aoû - 20:04
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le soleil haut dans le ciel avec néanmoins quelques masses de nuages blanc se dévoilant dans l'horizon dégagé, c'était néanmoins le bon moment pour sortir prendre l'air celons la jeune dresseuse qui observait le ciel et les alentours depuis sa fenêtre de chambre situé au troisième étage de l'internat.

Si pendant longtemps, la jeune jeune femme était quelqu'un de très souriante, malgré l'enfer qu'elle vivait avec ses parents, depuis que Nathan, son seul ami et elle est été promis à un mariage, tout devint si nocifs, plus noir et sombre comme l'aura d'un orage approchant rapidement. Tout a été briser en miles morceaux par es deux familles qui pensaient put-être faire bien ? Non. Ils n'ont pensé qu'à eux, qu'à leurs priorité, à leurs grades, leurs noms. Ils ont préférés dire adieu à une belle amitié entre deux enfants innocents pour leurs bien être de fortune, qu'au bien être des deux gamins. Eux n'avaient rien a dire, eux devaient accepter en fermant les yeux. Mais tout ne sait pas dérouler comme ils avaient le souhait, puis ils se sont éloigner. Contrairement à ce que pense le ranger, la jeune dresseuse aurait aimer le voir revenir, certes cela aurait été dur. Mais à cette période, la jeune fille avait uniquement besoin de son soutient, elle avait besoin de son réconfort, de son aide. Pourtant, jamais elle ne semble s'être demander ce qu'il pouvait penser. Qu'a t-il ressentit ? Qu'a t-il vécu ?

Pixie peut paraître égoïste sous se point de vue, mais elle ne l'est pas. Ou peut être que si, a vrai dire, elle ne le sait pas elle même. Ayant toujours eut peur d'être de nouveau blessé, elle pense désormais à elle même. Et uniquement elle, vaut mieux être blessante, que blessé après tout. Le regardant d'un air mauvais, tranchant. Si ses yeux étaient des revolvers, il serait déjà mort. Mais il ne se laisse pas faire. Commençant à laisser ses paroles fusaient t-elles des armes de guerres, elle l'écoute. Ses yeux sillonne aussi ses gestes d'agacement, il est énervé par les actes de la jeune fille qu'il a connu, qui semble si différente qu'avant. Elle ne le semble pas seulement, elle l'est énormément. Elle en a pleinement conscience, mais ne veut rien faire pour en changer tout ceci. Elle est devenue ainsi suite à ses parents, elle ne pourra pas en revenir en arrière, elle ne le voudrait pas non plus.

Une fois son monologue terminer, il balance le petit galet qui vient s'éclater violemment contre une roche. Faisant même sursauter a jeune femme et le regarde, fronçant des sourcils à ses mots, il lui donne le choix. Rester, tentant une réconciliation incertaine dans le calme, ou alors, partir. Sans se retourner tout en continuant de le regarder, un sourire en coin. Son pokémon lance également en coin, un regard. Reprenant sa marche arrivant jusqu'à l'entrée de la forêt se tournant vers Nathan une dernière fois, sans un seul sourire pour lui. « Je suis quand même contente de t'avoir revu une nouvelle fois Nathan. » puis la voilà qui disparaît derrière les fourrés, suivi par Absol et Mini-Draco.

472 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retrouvaille des Meilleurs Amis [feat Elisabeth & Noah]
» Les amis sont comme des diamants. Précieux et rares. | Feat Stiles Stilinski
» les vrais amis
» Adieux aux amis du vieux Tom
» Un truc pour nos amis les chats.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Est :: La Source des Cascades-
Sauter vers: