L'aube d'une nouvelle aventure [Pixie Greenwald]

 :: ZONE RP :: Dans l'école :: Rez de Chaussée :: Hall d'Entrée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Lun 6 Juin - 17:06






Je stresse...

Le bateau filait à toute allure sur l'onde océanique bleuté aux reflets d'or aveuglants en plein jour, scintillant d'un éclat d'argent hypnotisant et apaisant la nuit.

Cela faisait déjà quelques jours que j'avais embarqué à bord de ce navire rempli de dresseurs avides de combats, surfant sur les vagues agitées matins et soirs, en direction de sa prochaine destination : l'ile d'Irena, où se situait ma nouvelle école, Novea Academia. Rien que le nom me faisait déjà trembler, tant il me paraissait imposant. Une académie pleine de monde, qui me fixe, qui me regarde, qui me juge, qui se moque de moi qui ... Oh, je me faisais trop de soucie et cela devait être visible sur ma mine pâle, Nightmare, mon petit Zorua vint se coller à moi, me réclamant des câlins en frottant sa fourrure sombre contre ma main.

Je n'étais que très peu sortit de ma cabine durant tout le voyage. Je craignais chaque jour, chaque fois que je posais le pied en dehors de ma zone de sécurité, qu'un dresseur vienne importuner pour un duel quelconque que je ne voudrais pas faire. Du coup j'avais adopté une stratégie de repli plus ou moins efficace : restée ici le plus possible, afin d'éviter toutes intrusions dans mon champ d'action. Cela pouvait paraitre stupide, mais j'avais peur. Peur d'affronter ces personnes, peur de blesser mon petit Zorua. Il n'était pas bien fort pour se battre. Je ne l'avais pas entrainé pour affronter d'autre pokemon, c'était une faiblesse, je le savais pertinemment. Le but que j'espérais en me rendant à l'Académie était non seulement de faire de mon Zorua un partenaire parfait pour la Coordinatrice que je serais après ma formation, et un fier combattant qui m'aidera en cas de besoin. Mais un sentiment ne voulait pas me quitter : la peur.

Commencer une nouvelle vie dans un lieu qui m'était inconnu me paraissait être une épreuve bien plus difficile qu'elle ne l'avait l'air. Pourtant on m'avait assuré que cela permettait une grande ouverture d'esprit, voir le monde sous un nouvel angle, faire des rencontres fabuleuses. Que l'aventure forge le caractère, que je serais plus forte... Tout cela était de beaux discours. Cela m'avait bien remonté sur le coup. Mais la flamme avait redescendue vivement lorsque nous avions prit le large, laissant une bonne partie de moi, de mon cœur, de mon âme dans mon dos, peinant à faire face à ma nouvelle route qui se profilait à l'horizon. C'était ridicule, stupide, mais j'avais peur. Et si jamais je n'y parvenais pas ? Si jamais rien ne ce passait comme prévu ? Et si ... Oh ... Je m'installa en boule, sur le lit, la tête envahie de pensées plus négatives les unes que les autres... Que ferait Luna dans ces cas ? Non, je ne pouvais me permettre de faire appel à elle. Pas maintenant. Je soupirais profondément. Je devais essayer de me sortir seule de cette situation, me reprendre en main et affronter mon Destin, plutôt que le fuir et le laisser entre les mains de Luna....

La longue sirène du bateau retentit, annonça aux passagers l'arrivée imminente dans le port de l'Île. Je m’empressai donc de ranger toutes mes affaires dans ma lourde valise à roulettes rouge foncé, et demanda à mon Zorua de bien vouloir réintégrer sa pokeball. Il hésita longuement, malgré mes nombreuses répétitions. Il avait beau être mon ami depuis longtemps déjà, il ne m'obéissait pas encore au doigt et à l’œil, ce petit sacripant. Mais mes motivations étaient louables : je ne voulais pas qu'il se blesse en trébuchant sur je ne sais quoi, ou se perde dans la foule qui se précipitera à l'extérieur, heureuse d'enfin poser le pied sur la terre ferme. Personnellement, je pense attendre quelques longues minutes dans ma cabine, le temps que l'agitation diminue, et que je puisse moi aussi quitter le bateau calmement, sans me faire bousculer ou piétiner. Après tout, je n'étais pas à cinq minutes près dans ma vie. Et je dois avouer que je n'étais pas particulièrement pressée...

Le soleil en était à son plus haut point dans le ciel bleu sans nuages, il tapait fort en cette journée, ce qui me déplaisait fortement, me montrant sous mon meilleur jour uniquement la nuit venue, selon moi. De loin je préférais le calme et la douceur de la lune plutôt que cet astre brûlant et aveuglant de sa lumière, pourtant bienfaitrice. Je soupirais. Cela faisait déjà de longues heures que je faisais rouler ma valise dans cette Île dont j'ignorais tout, et déjà l'immense bâtisse se profilait au loin. Ça y est, le stresse remonta d'un cran. Je me rapprochais de plus en plus de l'établissement que j'allais fréquenter plusieurs années, et déjà je croisais de nombreux jeunes sur mon chemin, qui me toisaient plus ou moins silencieusement, observant ma petite robe bleu nuit bouffante décorée de dentelle noire, à manches courtes, arborant un style s'approchant du gothique lolita. Tête baissée, j’accélérai le pas. Pourquoi diable avais-je si peur du regard d'autrui, moi qui souhaitait devenir danseuse ? Je me sentais si ridicule....

L'immense bâtisse me faisait dorénavant face, je me sentais si petite face à la grandeur monumentale de ce bâtiment, géré par un dresseur de légende. Rien d'étonnant que tant de jeunes gens voulaient leur place dans cette Académie, il parait que l'on apprend  bien qu'avec les meilleurs. J'étais là, devant l'entrée, déstabilisée, comme tétanisée. Je ... Je n'osais pas entrer... Paralysée par l'angoisse. Oh c'est pas vrai, aller, bouge, bon sang ! Je... Je sais ! Nightmare me donnera sans doute du courage à mes côtés. Maladroitement, les mains tremblantes, je tâchais de retrouver ma pokeball, dans un sac à part de ma valise, garder des affaires à portée de mains tel que le téléphone, une carte de la région, et toute sorte de bric à brac, mais quand je l'attrapais, sous le stress, elle glissa de ma main. Je tentais alors de la rattraper et je la vis rouler jusqu'aux pieds de quelqu'un. Je me figeais sur place, pâlissant de plus belle. Ça commence bien ...


- Je ... Pardon ! m'exclamais-je, gênée.






_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Sam 18 Juin - 10:06
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Nouvelle vie. Nouvelle histoire. Une page qui enfin ce tourne à la plus grande joie de la jeune dresseuse qui allait faire son entré dans l’école de Novea.
Après avoir étudier pendant de longues années enfermer entre les quatre murs de sa chambre, la jeune Pixie connaissait si bien la réputation de cette école, que cette dernière n’était plus à refaire et personne ne pouvait essayer de démentir. Notamment lorsque l’on connaît la nature de son directeur et créateur. Nul autre que RED, l’un des plus grand dresseur, non pas l’un, le plus grand. Il est admirer par tous, aucune exception, sauf peut être les jaloux, ce qui n’est certainement pas le cas de notre demoiselle qui rêve d’établir un aussi beau parcours que le siens. Mais voila que des questions lui tournent en tête : pourquoi, et après tant d’année de négociation ses parents ont enfin décidé de lui laisser libre choix de suivre la voie des combats ? Sa mère ayant toujours refusé, peut-être était-ce son père, ancien dresseur qui l’avait appuyé sur ce choix ? Non cela lui paraissait trop simple, beaucoup trop facile. Ses parents lui cachaient quelques choses s’en étaient certains, mais quoi ? Mais pour le moment, elle ne voulait pas ce prendre la tête, la jeune fille profitait du vent fouettant son visage alors qu’elle était accoudée à la rambarde du bateau, respirant la bonne odeur du large un sourire jusqu’aux oreilles. Eragon, son mini-draco était là entourer autour de son cou tout en dormant, lui aussi profitant de ce nouveau démarrage, car il espérait qu’elle se laisse enfin vivre cette petite jeune femme au caractère étrange. Elle aussi c’était étonnamment posé la question, après tout, elle a toujours vécu en recule des autres, alors comment allait-elle pouvoir s’adapter aux contacts permanents des étudiants désormais ? Elle et son caractère, cela serait sans doute compliqué. Déjà sur les planches du paquebot, un garçon l’avait approché pour tenter une discussion entre deux dresseurs, mais sans aucun remord et aucune pitié, la demoiselle avait rétorqué ne pas vouloir. Oui ce nouveau mode de vie s’annoncer compliquer, l’adaptation serait à faire au fur et a mesure. De quoi désespéré le pokémon serpent.

Les minutes lui paraissaient si longues, elle n’en voyait plus le bout de ce voyage sur l’eau écarlate. Regardant toujours l’horizon avec le grand espoir de voir enfin les bâtisse de l’école, ou même le large de l’île qui l’attendait. Un long soupire en guise de réponse traversa les lèvres de la demoiselle qui finalement ce redressa et partit à la découverte du navire. Il était si grand, si imposant, peut être qu’elle y trouverait quelques choses d’intéressant à faire, qui sait ! Trottinant sur le ponton en gratouillant par-ci par-là la tête du pokémon qui finalement se faufila jusqu’au sol pour ramper librement. Le sursaut qu’il eut à l’entente d’un aboiement le fit aussi tôt revenir se cacher contre sa dresseuse qui ne put retenir un rire cristallin amusé de sa réaction. C’était un grahyena arrivant au galop vers eux pour semble-t-il jouer. Sa dresseuse ? Non pardon, son dresseur n’était autre que le garçon étant venu il y a plus tôt pour discuter avec la jeune fille. D’un signe de tête commun, il s’excusa et reprit son pokémon et s’en alla rapidement. Le regard de ce dernier avait été tellement méprisant que Pixie eut un long frisson le long de sa colonne, ce regard ressemblait fortement à celui que ses parents lui portaient régulièrement au manoir, s’en était tellement désagréable. Tentant de passer outre le petit incident elle reprit sa marche. Faisant rapidement le tour, elle constatait avec horreur qu’il y avait un très grand nombre de jeune. Donc beaucoup d’étudiant, car oui, ce bateau étaient réservé à l’école de Novea, il passait par les régions avant de finalement prendre la route vers Novea sous l’impatience des jeunes. Il y avait certaines personnes vraiment singulières qu’ils en exploitaient la curiosité infaillible de la demoiselle aux cheveux blancs. Certains abordaient des styles vestimentaires étranges, ou d’autre ce baladait avec trois ou quatre pokémons à leurs côtés. Car si le navire, il n’y avait pas que les premières années non. Il y avait tout confondu. Elle pouvait aussi reconnaître ceux qui se connaissent déjà et les groupes préjugés par leurs aptitudes comme les dit populaires, ou les dis geek. Un groupe de trois filles et deux garçons, tous habillés de manière chics, l’air hautain sur le visage. N’attirant que le dégoût de la princesse. Bref il y en avait plein et de partout, c’était assez impressionnant et drôle à observer celons elle.

Quand enfin, la corne retentit annonçant l’arriver aux bords des côtes de l’île d’Irena. Un petit endroit avec une ville suffisamment grande, mais surtout réputée pour sa nature assez sauvage, mais fleurissante. De quoi vraisemblablement intéressé la dresseuse qui sentait l’impatience lui montait de partir à la découverte de cette faune et de cette flore. Encore, impatience était un mot si faible. Alors qu’il arrivait enfin dans le port, elle pouvait déjà entendre des élèves ciraient de joie, soulagement de voir enfin la fin de cette petite aventure sur l’étendue salé de la mer. Pixie ne pouvait nier avoir trouver également le temps très long, mais cela en valait la peine. Puis pendant la route, la jeune dresseuse avait observé les pokémons nageant aux côtés du navire. Quand enfin l’imposant transport se plaça et que la planche fut installée tous se mirent à descendre et filer. Elle ordonna cependant à son pokémon de rester bien prêt d’elle enrouler à sa nuque, ils étaient tellement nombreux que la jeune femme ne voulait pas prendre le risque de le perdre et elle ne supportait pas l’enfermer dans une pokéball. Bousculer de tout les côtés, elle restait calme, même si c’était assez compliqué. Car sa seule envie était de déployer ses cordes vocales pour demander de l’air, mais non. Ce faire remarquer dès le premier jour était sans doute une très mauvaise idée. Tous étaient entrain de se diriger vers le hall, mais Pixie ne le fit pas de suite. Elle resta là sur le bord du rivage pour contempler la vue de l’océan qu’elle apprécie tellement.

C’est le bruit d’un mouvement qui la fit se tourner et constata que le petit groupe d’hautain été déjà en pleine action pour maltraiter une jeune femme. Des cheveux bleu, une robe bouffante dans un style lolita, mais des plus classes et élégant. Une pokéball dans la main d’un garçon qui riait mauvais, moqueur. Le sang de notre demoiselle ne fit qu’un tour et s’approcha en faisant claquer ses bottines au sol. Son look était également singulier : une robe bleu, plus courte devant et plus longue derrière, maintenu par une attache au cou, les manches séparé laissant ses épaules à l’air libre. Mais des manches assez longues pour également recouvrir ses mains en forme de gant. Des haut bas gris montant jusqu’au haut des cuisses à la limite de sa robe, enfin des bottines noir. Deux longues couettes de ses cheveux gris/bleu sur les côtés. Son regard doré était très dur sur ses étudiants qui sous son apparition relevèrent les yeux vers elle. Se plaçant aux côtés de l’autre jeune femme, un peu plus grande d’ailleurs que cette dernière, elle ne lui adressa même pas un regard. « Vous allez lui rendre immédiatement sa pokéball avant que je ne viennes la reprendre moi-même. » dit-elle si autoritaire. Sa voix et son regard étaient durs et secs. Ils ne s’en sortiraient pas comme ça, parole de Greenwald. « Ah oui sinon quoi ? » dit alors une des filles moqueuses en venant pousser et faire reculer la jeune femme qui lança alors un regard à son pokémon. « Je te déconseilles de me toucher… » Puis soudain une rafale électrique partit en direction de cette dernière et l’entoura. Eragon venait tout juste d’envoyer une cage éclair sur cette dernière. « Avant que je ne recommences, je vous conseilles de gentiment rendre cette pokéball. »

1336 mots



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Dim 19 Juin - 15:56






Je reculais faiblement, appréhendant grandement la situation à laquelle je me retrouvais actuellement confrontée en cette première journée à l'Académie. On dit que la première impression est toujours la plus importante, et cela valait également beaucoup pour la danse. Comment voulez-vous paraitre crédible si au premier cours, vous manquer votre pas et tombez au beau milieu de la salle ? Eh bien là, c'était à peu près pareil. C'était une très mauvaise impression. Sauf que celle-ci était plus dû à un croche-patte, si je pouvais m'exprimer ainsi. Pourquoi ? Pour une raison très simple... La chance du débutant avait décidé de ne pas me sourire en cette journée qui se devait d'être parfaite. Moi qui en avais rêvé depuis toute petite.

Visiblement, par le plus grand des hasards, et de la plus grosse poisse du monde, je me retrouvais face à la pire catégorie d'élèves qui m'étais donnée de rencontrer durant mon parcours... J'avais juste espéré que cela ne tombe pas aussi tôt... Le groupe d'élèves "populaires" qui s'amusaient sans gêne à taper sur le système de tout le monde, parce qu'ils se croient tout permit. Je n'avais pas percuté, dans un premier temps, que j'étais tombé sur eux, enfin que ma pokeball avait roulé jusqu'à leurs pieds, mais j'ai vite finit par m'en rendre compte, quand j'entendis leurs exclamations que je n'ai guère apprécié, lorsque l'un d'eux ramassa la pokeball pour la porter à son visage...


- Hey, regardez un peu ce que je viens de "capturer"

- Cool ! T'es vraiment trop fort !
- Y'a quoi à l'intérieur ?
- Non... C'est ...
- Hein ? Quoi ? Parles plus fort !

Ils me jetèrent tous ensemble un tel regard que je ne pus m'empêcher de détourner les yeux, le corps tremblant. La peur commençait à gagner mon esprit. Je reculais encore d'un pas, mais eux avançaient, la démarche assurée. C'était plus facile de s'en prendre à une jeune fille seule, en groupe n'est-ce pas ? Bande de lâches. J'aurais très bien pu les laisser faire, et partir rapidement ailleurs pour les éviter, mais ce qui devait être le "leader charismatique prétentieux" du groupe retenait mon précieux pokemon en otage. Et assurément, je refusais de l'abandonner. C'est donc avec un ton plus féroce que je leurs ordonnèrent de me rendre ma pokeball. Mais apparemment, ils avaient un tout autre plan en tête.

Ils avancèrent encore d'un pas, m'obligeant instinctivement à reculer, me rétorquant férocement pour qui je me prenais pour leur donner des ordres. Bien évidement, suite à ça je me fis toute petite, et commençais à balbutier faiblement, ce qui les fit s'esclaffer de rire, cette bande de joyeux "compagnons"... Je sentais les larmes me monter aux yeux, mes je tins bon, pour ne pas leur faire plaisir, l'intimidation ne me ferais pas céder. Je refuse. J'insistais donc, cette fois, plus faiblement.


- Rendez moi ma pokeball...


Ils rirent de plus belle. Le ton montait de leur côté, tandis que moi je baissais la voix... J'étais dans une mauvaise passe, mon pauvre pokemon prisonnier de leurs mains. Face à cette troupe, qui non seulement était plus nombreuse que moi seule, mais qui possédait également leur propre pokemon. Il y avait un Salamèche, un Togepi, et les autres je ne parvins pas à les identifier. Dans tous les cas, mon attention était plus portée sur ces dresseurs agressifs que sur autre chose... Je n'avais pas le temps de réfléchir que déjà ils m'assaillaient de toute part, me chercher querelle pour une histoire de pokemon. C'était mon Zorua et je ne voulais pas leur céder. C'était mon seul compagnon !

Alors que je pensais perdre la bataille, quelqu'un rejoint le rang de résistance envers ces brutes sans coeur à mes côtés, ce qui me rassura d'abord, puis me soulagea. Je tournais timidement les yeux pour regarder qui me soutenais dans cette lutte qui pour l'instant était surtout à sens unique. Une jolie jeune fille aux cheveux blancs, à la tenue atypique mais ravissante. Elle essayait de leur tenir tête, sèchement, pour qu'ils me rendent mon bien. Mais cela n'eut pas l'air d'avoir l'effet escompté, la fille s'en face redoublant de mépris et la bousculant pour se montrer supérieur. Si moi j'aurais filé face à cette réaction, l'autre au contraire gagna en "puissance"


- Je te déconseilles de me toucher…

Je ne l'avais pas vu juqu'alors mais le pokemon, qui s'avéra être un adorable Mini Draco de la jeune fille, répliqua avec une attaque électrique qui fit reculer vivement tout le petit groupe, qui ne voulait pas non plus s'en prendre une à leur tour. Mais... Ils auraient très bien pu répliquer également avec leur pokemon, si des surveillants n'avaient pas rapidement débarqués non loin, voyant l'affluence autour de nous, d'autres jeunes observant la scène, s’attendant surement à ce que ça dégénère en combat. Heureusement, personne ne leur donna satisfaction.

-Tient, la voilà ta ball !


D'un geste agressif, il me lança ma pokeball que je m'empressais de récupérer et de serrer contre moi. Mon Zorua... J'inspirais profondément, le coeur et le corps encore tremblant. Légèrement apaisée, je me tournais vers la jeune fille.

- Merci beaucoup... Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi...


Je soupirais à nouveau. Quel mauvais début de journée tout de même. Une fois la bande assez loin, je décidais de sortir mon Zorua de sa Ball pour lui donner un câlin.

- Désolée pour toute ces agitations... Moi c'est Galathéa, lui c'est Nightmare. On vient d'arriver ici...

Pour appuyer mes propos, même si ce n'était pas vraiment nécessaire, je désignais ma valise à roulette, dans laquelle toutes ms affaires étaient confinées. Oh, j'espère juste que mes accessoires ne seront pas trop abîmés lors de leur sortie. Mais pour le moment, je m’intéressais plus sur ma mystérieuse super-héroine en robe et en bottines.

- Et toi ? Quel est ton nom ? D'où viens-tu ?





_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 23/05/2016
Messages : 47
Dim 19 Juin - 18:25
Un titre en bonne et due forme
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

-Tient, la voilà ta ball !
S'exclama alors un des gamins qui venait de piquer la pokéball de la demoiselle qui était aux côtés de la jeune Pixie qui ne démordait pas de son regard froid et dure sur cette petite bande de crétin. Mais ils n'étaient peut-être pas si bête que ça pensa alors soudainement la jeune dresseuse, ils n'avaient pas chercher a répliquer, ils savaient pertinemment qu'un petit groupe voulant torturer une nouvelle élève attire souvent les foules et Pix avait choisit le bon moment pour agir, tant que tout les regards n'étaient pas braqué sur eux, mais maintenant voilà, ils avaient involontaire attirer les regards curieux, mais surtout celui des surveillants alentours. Ils n'avaient donc le choix de déclarer forfaite, bien qu'un affrontement entre pokémon n'auraient même pas ébranlé d'un centième la fierté de la jolie Pixie, qui aurait cependant peut-être eut du mal à battre ses populaires qui paraissent un peu plus âgés que des premières années alors allez savoir ce que leurs balls contiennent en compagnon de route, sans doute trop fort face au petit Eragon de la dresseuse. Enfin bref, le plus important est que cette décharge leur aura suffit à les faire partir au galop du lieux, bien qu'ils lancent continuellement des regards meurtrier que la jeune femme rend avec plaisir. La guerre ne ferait donc t-elle que commencer ? Disons qu'elle ne se laisse pas faire et que cela risque de lui causer souvent des tords avec les personnes comme elles. Ils aiment voir les autres jouer des esclaves, faire des révérences et s'écraser sous leurs mots. Comme cette lolita. Mais pas avec elle, son caractère bien trempée est prêt à les affrontés au moindre soucis, même si cela doit lui attirer des soucis. Elle les affrontera sans aucune peur. Et si elle doit se retrouver le cul coller à la chaise du directeur plusieurs fois d'affilés pour règlement de compte, alors soit. Vu la fortune de ses parents et au vue de son nom, la princesse ne risque pas de courir l'exclusion de l'établissement ! Cela ruinerait trop la précieuse image de ses parents. Raison de plus d'un jour se faire viré Mais elle se doute néanmoins que ce genre de personne possède également des noms et des rangs suffisamment important pour ce permettre une place au sein de l'école. Le budget du porte monnaie doit également jouer.

D'un geste agressif donc la pokéball s'envola jusqu'aux mains de la jeune fille aux cheveux bleu. Attendant de le voir disparaître au milieu de la foule pour être sûr qu'ils ne reviennent pas trop vite à ma charge, la dresseuse se tourna enfin dans la direction de cette dernière la regardant s’apitoyer en excuse pour son intervention. Bien que la jeune femme n'aimait pas voir les autres tenter d'en écraser d'autres, elle n'aimait pas non plus la faiblesse que pouvait démontrer certains dans des situations similaires et là c'était le cas. De voir cette jeune femme au style plaisants et singulier été déjà entrain d'agacer notre dresseuse qui la regarder sans non avec une pointe de mépris dans le regard. Oui, Pixie est une personne un peu trop associable qui semble décidément n'aimer personne. Sauf les pokémons ça c'est une chose des plus certaines ! Après quelques secondes elle fit d'ailleurs sortir le mystérieux pokémon de sa prison rouge et blanche. Un petit zorua au pelage sombre, mais au regard luisant se tourna dans tout les sens ne comprenant pas quel était toute cette agitation. Sa dresseuse le prit dans les bras en le câlinant, s'excusant encore une fois. Elle leva les yeux aux ciels devant ce tableau des plus pathétique avant de finalement la regarder, lui donnant l'intention qu'elle semblait demander. Se présentant, elle et son compagnon avant de retourner la question à la jeune fille.

Cette dernière ne put s'empêcher de la juger du regard avant de lui faire réellement face, passer une main sur une des couettes tombantes devant qu'elle amène sur le côté d'un geste rapide, puis câlina la nuque de son pokémon qui lâcha une petite plainte d'amusement, allant à se plaire aux douces caresses de sa dresseuse avant de s'entourer une fois encore autour de sa nuque lentement. Il aimait être perché ici, cela lui faisait prendre de la hauteur, il pouvait tout comme Pixie observait les choses qui pourraient être intéressantes, ou les situations dégénérant  Même s'il passe le plus clair de son temps à dormir. Puis si quoi que ce soit ce passe, il sait parfaitement que la demoiselle le réveillerait. Revenons en à nos moutons, elle fit un signe de tête avant de répondre assez froidement à la demoiselle qui comprendrait sans doute très vite, qu'elle n'est pas une personne fréquentable. Sauf si elle est naïve. « Je m'appelle Pixie. Voici Eragon. » dit-elle en parlant de son compagnon qui redressa la tête saluant de sa plainte habituelle la nouvelle jeune femme. Contrairement à l'humaine, lui était un type très joyeux, aimant faire des nouvelles rencontres ! « La prochaine fois tu devrais faire plus attention à tes affaires. Surtout s'il s'agit de ton pokémon.»

845 mots



© Gasmask



_________________


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Dim 19 Juin - 20:06






Nous venions... Enfin, cette jeune fille venait à peine de clore cette mauvaise rencontre, que déjà je pouvais sentir à nouveau comme un climat conflictuel planer dans l'air, me faisant frissonner d'embarras. Je levais timidement mes pupilles bleutés dans le regard d'or qui me faisait face, m'attendant à une once de gentillesse, et je me retrouvais à la dure réalité de l'iceberg impénétrable. Je m'étais fait, encore une fois, une belle image dans mon esprit peut être encore un peu candide pour une jeune fille de mon âge. L'image que je voyais de cette beauté aux cheveux de neige, celui d'une héroïne courageuse, œuvrant pour la paix, pour sauver la veuve et l'orphelin se révéla d'une grande froideur, le visage d'une neutralité sans borne... Si ce n'est une drôle d'expression qui me mettait mal à l'aise. J'avais dis quelque chose qui ne fallait pas ? Est-ce que... J'avais fait quelque chose de mal ? Je me mordais légèrement l'intérieur de la joue. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Je l'avais remercié, je m'étais poliment présentée, j'avais même présenter mon petit compagnon. Alors quel état le mal ? Ce silence me tuait, me transperçait de toute part, surtout son regard doré, si dur, si froid qui me fixait, m'observait, avec une grande animosité à mon égard. J’essayais de tenir son regard, mais c'était plus fort que moi. Je ne parvenais pas à "l'affronter". Penaude, je baissais les yeux au niveau de mes mains qui jouaient fébrilement à faire rouler la pokeball avec mes doigts. Une drôle de journée en perspective que tout cela... Je sentais ma frange de cheveux bleuté commencer à dissimuler une partie de mon visage. D'un geste lent, je la remit correctement en place, relevant la tête, mais prenant soin de regarder ailleurs, plutôt qu'en direction de cette fille qui me semblait dans un premier temps sympathique, puis d'un seul coup hostile envers moi, qui ne lui avait rien fait pour mériter sa froideur. Pour une raison qui m'échappe, je me sentais légèrement coupable. Était-ce de ma faute si elle me toisait de la sorte ? Avais-je réellement fait quelque chose de travers ?

Quand elle se présenta sèchement sous le nom de Pixie, allant droit au fait, puis présentant son pokemon, déjà plus enclin à la sympathie visiblement, je n’eus plus aucun doute. Une tension s'était en quelque sorte formée, pour laquelle je ne voyais aucune raison. Et tout ce que je pouvais faire, s'était la subir. Ainsi ... C'était comme cela qu'on était "traité" dans cette école ? Il fallait bien se douter que ce ne serait pas facile... L'Académie du célèbre Red ne pouvait qu'accueillir l'élite des jeunes dresseurs, donc une classe relativement aisée ou à fort caractère, ce que je n'avais pas pour le deuxième point. Le nom Allister n'était peut être pas connu dans tout le globe, ma mère ayant préféré comme toutes les stars utiliser un pseudonyme de scène, mais une bonne partie de la population ne pouvait ne pas connaitre Alisterya la fameuse danseuse qui marqua toute une génération. De part sa réputation dans le domaine des arts, ce n'était pas la fortune qui manquait... Mais bien la force de caractère dont je ne faisais pas suffisamment preuve par moi-même. J'avais beau essayer de faire des efforts... Je sentais que ce n'étais jamais moi, au final, que ce n'était pas naturel. Comme si une autre vivait en moi, en fin de compte... Luna n'était qu'une façade. Jamais elle ne serait comme moi, et jamais je ne pourrais lui ressembler.


- La prochaine fois tu devrais faire plus attention à tes affaires. Surtout s'il s'agit de ton pokémon.

J'acquiessais d'un faible mouvement de tête de bas en haut, gênée. Mais elle n'avait pas tort. Mon regard se posa d'abord sur ma Pokeball, puis sur mon Zorua qui me fixait lui aussi d'un doux regard, sentant ma tension, puis sur la fameuse Pixie. Soupirant faiblement, je me disais que peut être serait-il temps de parvenir à vaincre mes démons par moi-même, plutôt que de les fuir, comme ce groupe de tout à l'heure. Loin d'être belliqueuse naturellement, j'avais du mal à m'imposer, ou à chercher les ennuis, peu importe la façon. Je me demande s'il y avait des cours de soutient pour les jeunes en manque de confiance. Les arts me réussissaient si bien, alors comment se pouvait-il que je sois si timide ? J'étais un tel paradoxe. Rien d'étonnant que je sois si faible....

- Je ferais plus attention.

J'avais honte. Honte d'être faible, d'être aussi timide. Mais... Si je n'étais pas ainsi faite, qui serais-je dans ce monde ? Ressemblerais-je à ces pestes de tout à l'heure, méprisant le monde qui leur était inférieur psychologiquement ? Ou serais-je comme Pixie, froide et distante ? Enfin ... Peut être qu'elle aussi était timide, et c'était formée pour se protéger cette carapace dure et impénétrable, qui ne se brisait que lorsque l'on apprenait à bien la connaitre. Quelles épreuves avait-elle bien pu traverser pour en arriver à ainsi dissimuler son cœur sous ce masque de glace ? Je me faisais peut être encore des films...

Quoi qu'il en soit, sentant toujours le regard lourd de Pixie, je me dis qu'il est temps d'essayer de voler de mes propres ailes. C'était gentil, elle m'avait aidé, maintenant je devais essayer de m'en sortir de mes propres moyens. J'attrapais fermement la poignée de ma lourde valise rouge, après avoir remit ma Pokeball dans mon sac, et la mit sur ses roulettes. J'adressais un dernier sourire, timide et mélangé à un peu de gêne, à Pixie, et à son petit compagnon, joliment enroulé autour de son cou, telle une magnifique parure coquette.


- Merci pour tout, encore une fois. Je vais te laisser, je m'en vais à la découverte des lieux. Ce fut un plaisir de te rencontrer, Pixie !

J'ignorais complètement si ce plaisir était partagé, sans doute que non, mais ne souhaitant déranger plus longtemps cette jeune femme, et je l'avoue, souhaitant prendre rapidement le large, fuyant le regard froid de cette énigmatique demoiselle. C'est donc lentement que je commençais à me diriger à l'entrée, appelant Nightmare à mes côtés, pour qu'il ne s'éloigne pas trop. Ça avait l'air d'être grand... J'ignorais encore tout de cet endroit, quels pouvaient en être les secrets et les recoins. Peut être aurait-ce été plus simple de faire la visite avec quelqu'un... Oh, il devait bien y avoir un groupe d'exploration, en quelque sorte, des guides prévus pour les nouveaux arrivants, non ? Regardais-je trop de films ou trop de séries ?






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» Début d'une nouvelle aventure.
» À l'aube d'une nouvelle aventure ! [Atlas D. Misushy]
» Un pokémon pour une nouvelle aventure !
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster :: ZONE RP :: Dans l'école :: Rez de Chaussée :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: