Les griffes du Destin [Kishi Densetsu]

 :: ZONE RP :: Dans l'école :: Rez de Chaussée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Ven 26 Aoû - 15:14






- Nightmare -

J’avais évolué. A cet instant précis j’avais dépassé les limites pour atteindre l’ultime stade de mon évolution. J’ai prit un immense risque en m’attaquant seul à un monstre marin. Mais je n’avais d’autre choix. Sa vie en dépendait… La vie de ma petite maîtresse … Ma Galathéa. A cet instant, je l’avais sauvé de ce redoutable prédateur aquatique. J’étais parvenu à faire fuir l’Aligatueur en arborant l’apparence d’un monstre bien plus gros que lui, un Léviator, ce qui l’avait mit en déroute. Personne n’aime se retrouver face à plus gros que soi… Mais je ne pouvais pas fuir, je devais la protéger. Et c’est ce que j’avais fait. Et mes efforts furent récompensés. Le dernier stade de mon évolution. Une forme plus grande. Plus puissante. Je ne pouvais qu’être fier de ce que j’étais devenu, désormais. Je constatais lentement tous mes changements, commençant dans un premier temps par regarder mes nouvelles pattes, désormais pouvant me mouvoir à ma guise sur deux ou quatre pattes, arborant maintenant d’imposantes griffes rouges vifs J’étais également bien plus grand que lorsque je n’étais qu’un Zorua. Mais je n’avais pas le temps de me concentrer là dessus. Elle avait encore besoin de moi. J’étais parvenu à l’extirper hors de l’eau après mon « combat », mais ce n’était pas encore finit. Elle me semblait mal en point. Je ne comprenais pas ce qu’il lui arrivait. Ma Galathéa… Que pouvais-je bien faire pour t’aider ? Elle ouvre les yeux ! Elle me regarde. Allait-elle me reconnaitre avec cette nouvelle apparence ? Si jamais elle venait à ne pas me reconnaitre… Non, je refusais de croire en une telle chose. Galathéa ? M’oublier ? Jamais au grand jamais. C’était ma maitresse… Ma précieuse petite dresseuse… J’avançais vers elle, le cœur empli d’espoir qu’elle sache que c’est bel et bien moi, Nightmare. Elle approche sa main, m’appelant par ce nom qu’autrefois elle me choisit. A cet instant, j’étais devenu son pokemon, son ami… Rien qu’à elle. Je la vis sourire… Mais je ressentais une déchirure à l’intérieur. Elle me semblait si faible… Qu’est-ce que je pouvais faire pour l’aider ? Je ne savais pas … Tout ce que je pouvais faire… C’était la ramener dans ce grand bâtiment qu’elle appelait Académie, étrange lieu où elle passait une grande partie de son temps pour… Etudier ? C’est ça ce qu’ils disaient, les humains ? Peut être que si je la confiais à d’autres humains… Ils pourront s’occuper d’elle et faire en sorte qu’elle aille mieux, n’est-ce pas ? Oui, c’était une bonne idée. Et je n’en avais pas d’autre pour le moment. La priorité, c’était que Galathéa se rétablisse au plus vite. Et je ne pouvais rien faire, j’ignorais quel soin lui apporter ou comment agir. Peu importe. Je finirais bien par dénicher quelqu’un pour lui venir en aide. Je la protègerai, coûte que coûte. Elle ne pouvait pas se lever ? Qu’à cela ne tienne. Je la pris dans mes pattes et la serra contre moi. Je devais le tenir fermement. Le voyage risquait d’être mouvementé. Je devais faire vite.

Je m’élançais à toute vitesse, ma Galathéa blottit dans ma fourrure. Il fallait à tout prix rejoindre ce grand bâtiment. Aucun doute la dessus, c’est là bas que je trouverai rapidement de l’aide. Cela me paraissait le plus proche, et le moyen le plus sûr d’aider ma petite dresseuse. J’y prêtais toute mon attention, devant m’assurer qu’elle ne fasse pas une rechute. J’ignorais combien de temps elle pourrait se maintenir éveillée, mais elle devait se battre. Aller Galathéa, tu peux le faire, encore un peu de temps ! Je courais aussi vite que possible, usant de mes nouvelles forces acquises tout récemment, mettant à son service toute ma puissance pour l’aider. Rien d’autre ne comptait. Je traversais rapidement le terrain, les sens affûtés, le regard vif, serrant dans mes pattes ma maîtresse. Non… Pourquoi ? Pourquoi tout semble soudainement si long ? Pourquoi l’Académie me parait si lointaine d’un seul coup ? Non. Je devais m’y rendre. Je devais aider ma maitresse. Cesse de t’éloigner ! Je lâchais un puissant grognement, redoublant d’ardeur pour rejoindre cette immense bâtisse. Quelque chose clochait … Que ce passe-t-il ? Galathéa… Je la sentais faiblir. Non ! Ressaisit toi ! Nous y sommes presque ! Je sentais ses dernières forces faiblir dans mes pattes, elle s’endormait ? Je devais encore me dépêcher ! Je craignais déjà de ne plus la voir se réveiller. Mais ce … Ce n’était qu’une blessure non ? Et elle avait failli se noyer… Etait-ce si grave pour les humains ? Bon sang !

J’arrivais enfin à destination. Je jetais mon regard à chaque recoin des alentours, mais je ne voyais qu’une foule d’étudiants, visiblement étonnés ou apeurés pour certains de voir un Zoroark dégoulinant d’eau dans un grand état de panique. Je grognais à nouveau, furieux. Bandes de maudits curieux humains insignifiants… Vous n’avez rien à m’apporter… Vous ne m’intéressez pas ! Je m’élançais alors dans le bâtiment, finalement ne sachant trop quoi ou plutôt qui chercher… A quoi pouvais-je reconnaitre une telle personne, capable de lui venir en aide ? … Un humain de grande taille que les étudiants redoutent ? C’était ça ? Un adulte ressemblait à ça ? Bon sang ! Cet endroit est toujours noir de mon habituellement ! Pourquoi est-ce lorsque j’ai besoin de voir des humains qu’il n’y en a pas ? Et je ne pouvais pas espérer leur parler pour expliquer quoi que ce soit, leur demander où je pourrais trouver quelqu’un, personne ne me comprendrait… Galathéa ne pouvait que compter sur moi. Hors de question de la décevoir. Je te sauverai, ma Galathéa.

Je traversais en courant les immenses couloirs étrangement vides, recherchant d’un œil apeuré la moindre personne qui pourrait la secourir. La colère, l’inquiétude, le désespoir … Tant de sentiments m’envahissaient, j’avais l’impression de brûler au fond de moi. Je me sentais impuissant, inutile. Mais hors de question de baisser les pattes. Il devait bien y avoir … Quelqu’un ! … Non ! Pas lui … C’était lui … Je le reconnaissais. Cet homme étrange que nous avions souvent croisés, Galathéa et moi … Ce gringalet brun qui … Qui était plus grand et que les étudiants redoutent ? … Non … Je serrais les dents. Quelque chose en lui me déplaisais… Ma dresseuse paraissait toujours bizarre en sa présence, je l’avais bien sentit … Tss… Serais-je obligé de lui demander de l’aide ? Pas le choix. Je devais mettre mes sentiments de côtés et oublier mon animosité en son égard. Le temps qu’elle se rétablisse. M’élançant à sa poursuite, je vins vers lui en toute hâte. Son Exagide pouvait bien parler par télépathie, il me semble, n’est-ce pas ? Enfin un humain donc qui me comprendrait. Enfin, son Exagide n'aura qu'à lui transmettre ce que je lui dirais … Mais pourquoi lui ?!


- Aidez là, s’il vous plait ! Elle est blessée !

Pour bien éclaircir la situation qui était déjà assez critique pour moi, j’ouvrais légèrement les pattes pour découvrir ma dresseuse, évanouie. S’ils n’étaient pas stupide, ils comprendront vite l’urgence.







_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Dim 28 Aoû - 10:31

Les griffes du Destin


Heart broken





La journée fut très longue. Déjà par sa chaleur mais en plus parce que je devais encore m’occuper des dossiers des nouveaux élèves. Heureusement que Ser Veresta me facilitait un peu la tâche en m’aidant. Je lui avais expliqué ce qu’il devait faire et celui-ci compris en quelques instants. On était le soir, le ciel était noir étoilé. Noir… Sans même ne serait-ce qu’une petite lueur bleutée. Très étrange… Ser Veresta est sorti le premier de mon bureau et il entendait des pas qui ne pouvaient provenir que d’un Pokémon. Ser Veresta s’est tourné vers l’origine du bruit et il découvrit un Zoroark, courant à vive allure dans les couloirs. Il avait l’air extrêmement paniqué… Mais… Qu’est-ce que ? Qu’est-ce qu’il porte dans ses bras ? … On dirait… Galathéa ? C’est elle ?

- Aidez là, s’il vous plait ! Elle est blessée !

Ser Veresta sentit quelque chose de mauvais… Comme un danger. Il ne savait pas d’où ça provenait mais il sentait un danger. Le Zoroark… Nightmare s’est approchée et… Comme je l’avais deviné, Galy était dans ses bras, évanouie. Elle semblait extrêmement mal en point. En la voyant dans cet état, mon cœur a réagi d’une façon… Absolument… Horrible. Ce sentiment était très désagréable. Comme si on m’arrachait quelque chose… Mais pourquoi ? … Est-ce que… Non… Ce n’est pas le moment de se poser des questions, il faut vite réagir ! Je me suis approché de Nightmare et ai posé une main sur sa tête pour le calmer. Je sais très bien que la situation ne nous permet pas d’être calme mais pour son Pokémon… Ça devait être horrible. J’ai caressé rapidement sa tête, lui promettant que je ferai tout mon possible pour l’aider et la… Sauver ? … Était-elle… En danger de… Mort ? … Je ressentais comme une déchirure à l’intérieur de moi. Quelle sensation horrible… J’ai pris dans mes bras la blessée et suis rentré dans mon bureau. Je devais avoir certainement pris un kit de secours comme ma sœur s’inquiète toujours pour moi… Je cherchais de fond en comble les armoires jusqu’à trouver ce fameux kit… Les soins allaient pouvoir commencer.

Ser Veresta

L’esprit du Zoroark avait l’air dans un état… Paniqué, stressé, tout à la fois. Il y avait… Même de la jalousie envers Kishi ? … Mais pourquoi ? Qu’est-ce que Kishi avait fait pour que cette jalousie soie présente ? … Hmm… Pour ça, je pouvais, si je le voulais, lire plus loin dans son esprit pour remonter à l’origine de ce sentiment. Mais lire dans l’esprit ou les pensées des gens sans le demander, ce n’est pas très sympa. Pauvre Nightmare… Je me sens très triste pour lui… Mais, ce Pokémon… Il ressentait aussi… De la colère ? Mais, c’était brouillé. Je ne savais pas sur quoi ou sur qui il était en colère. Peut-être la chose qui a fait ça à Galy ? Ou sur Kishi qui l’aide ? … C’était complètement flou. Je me suis rapproché de Nightmare, déposant délicatement le ruban qui me sert de bras sur son épaule et ai utilisé avec prudence mes pouvoirs psychiques pour tenter d’apaiser son esprit. Comme une attaque plénitude en quelque sorte, sauf que ce n’est pas sur moi que je la fais.

- Ne t’en fais pas Nightmare… Je te promets que Galathéa va très bien s’en sortir. Je sais bien que ça doit être horrible ce que tu ressens, et je compatis à ta douleur. Je sais que Galathéa représente tout à tes yeux et crois-moi, pour elle, tu es tout aussi à ses yeux. Tu es son ami, et jamais ça ne changera.

J’espère que ces paroles l’aideront à mieux se sentir. S’il voulait, il pouvait même me faire un câlin et pleurer pour se calmer, ça ne me dérangerait pas. Après tout, je l’apprécie bien ce Nightmare. Malgré sa jalousie, j’arrive quand même à assez bien l’apprécier. D’ailleurs, je ne comprends pas sa jalousie. Pourquoi est-elle si grande ? Il a peur qu’on lui vole Galy ? … Peur qu’on le rejette ? … … Comme… Ce que je vivais au palais ? … Les Pokémon qui me rejetaient… La famille de Kishi qui me rejetait… … C’est de cette sorte de peur et de jalousie qu’il a ? … Non… Oui ? … Je ne sais pas… Mais en tout cas… Je pense bien que cette journée n’est pas prête de finir dans si peu de temps.

Code by Joy

_________________

Mes Pokémons | Moi | Mes liens | Mes RPs
Kishi #0000cc Ser Veresta #9900cc Ayuka #990099 Volcano #cc0000 Haya #009900 Kioshi #006600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster :: ZONE RP :: Dans l'école :: Rez de Chaussée-
Sauter vers: