La danse du feu [Kishi Densetsu]

 :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Ouest :: La plaine chaleureuse Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Mar 2 Aoû - 19:54






Un petit gémissement s'échappa d'une masse informe qui remuait doucement, peinant à gratter quelques précieuses minutes de sommeil supplémentaire malgré un soleil de plomb déjà haut dans le ciel. Péniblement, encore endormie, je sortais lentement ma tête de sous la couette, ayant finit par manquer d'air, me confinant dans mes draps pour échapper à ce soleil tueur de sommeil, dangereux criminel multi récidiviste, et sans scrupule. Poussant un nouveau gémissement plaintif, les yeux encore dans le vague, les cheveux ébouriffés, dont la majeure partie s'amusait à obstruer mon champ visuel. Passant une main mollement dans ma crinière pour tâcher de ressembler à peu près à quelque chose plutôt qu'à... Quelque chose dont je n'arrivais pas à mettre de nom, pour le moment, n'ayant pas la tête à réfléchir d'aussi bonne heure. Enfin ... Bonne heure ... Il devait être approximativement dans les onze heures, au vu de la position du soleil dans le ciel... Néanmoins, il était tôt pour quelqu'un ayant veillé encore tardivement, pour changer de ses habitudes, ironiquement parlant. Je poussais un petit soupir. Maintenant que c'était enfin les vacances, je pouvais pleinement profiter de la nuit pour rester éveillée tard dans la soirée, tel un animal diurne, toujours plus active de nuit que de jour... Sauf pendant les cours. Enfin... Je riais doucement, repensant au nombre de fois où je me suis assoupie, quelques matins, après une veillée, malgré une forte volonté de me coucher tôt pour suivre les cours ... Un combat perdu d'avance, ne parvenant jamais à trouver le sommeil à temps pour être suffisamment reposée le matin. Un jour viendra peut être, où je finirai par être raisonnable.... Un jour.

Enfin, pour le moment, maintenant réveillée, je n'allais pas passer ma journée en pyjama. Prenant quelques affaires, je filais à la douche, jetant un œil à mon Zorua qui somnolait encore, ne prêtant pas attention un seul instant aux rayons du soleil qui s'infiltraient sans demander l'autorisation à qui que ce soit dans ma chambre. Autant qu'il profite allègrement du temps de sommeil qui lui reste, je le laissais donc en paix, lui adressant un petit sourire attendri, le temps de prendre une douche, espérant qu'il soit lever à mon retour car je ne voudrais pas paraitre trop dure à le sortir ainsi d'un si paisible moment de repos.

Lavée, essorée et habillée d'une petite robe noire simple arrivant au niveau des genoux, et des collants noirs pour couvrir mes jambes, une serviette enroulant encore ma chevelure trempée, je découvris Nightmare, les yeux ouverts, trainant encore dans son panier. J'esquisse un petit rire. Il venait sans doute tout juste de se réveiller au vu de sa petite frimousse, et de ses yeux brillants regardant dans le vide. Il s'étira alors, poussant un long bâillement à s'en décrocher la mâchoire, avant de secouer son corps et finalement sortir du panier en sautillant, puis s’asseyant pour se gratter l'oreille avec sa patte arrière. Gambadant dans ma direction, il se frotta doucement à ma jambe pour me saluer, et réclamer ses câlins du matin. Sa petite caresse sur la tête faite, ainsi que sa petite grattouille près de l'oreille qu'il apprécie, il était enfin temps que nous fassions un petit tour, profitant que l'Académie soit vide pour errer tranquillement dans ses couloirs silencieux.

Traversant les couloirs, sans but précis, jetant parfois un coup d’œil à l'extérieur, je me demandais s'il ne serai pas préférable de s'installer quelque part dehors, plutôt que de lézarder entre ces quatre murs froids et ternes. J'avais également un autre plan en tête... Me dirigeant vers la bibliothèque, heureusement celle-ci était encore ouverte, je demandais à emprunter un livre sur les techniques de coordination, prenant un ouvrage d'un niveau bien supérieur au mien pour le moment, découvrir ce qui risquait de m'attendre d'ici quelques années. On m'ajouta à la liste des étudiants ayant emprunté un livre, et on me donna un délais d'une semaine avant de le rendre, évidement en bon état sinon je serais obligée de le rembourser, ce qui était normal après tout. Enfin, entre mes mains, il ne risquait rien. Je les remerciais, et quittais la salle sans un bruit, le bouquin sous le bras.

Alliant l'utile à l'agréable, et ne souhaitant pas rester enfermée, je pris la direction de l'extérieur de l'école, à la recherche d'un lieu pour m'installer, de préférence à l'ombre, ou je sentais que j'allais vite finir grillée sous ce soleil. Flânant au hasard aux alentours, je finis par découvrir une plaine assez tranquille, avec quelques arbres, où je me voyais déjà m'installer pour lire tranquillement, à l'ombre, pour profiter du temps sans en subir trop les conséquences, caressée par la douce et chaude bise d'été. M'asseyant donc dans l'herbe de la plaine, le dos contre le solide tronc d'arbre, je repliais doucement mes jambes, et cala le livre de coordination entre, afin de pouvoir lire tranquillement. Enfin ... Ce moment de tranquillité n'était pas au goût de Nightmare qui visiblement, avait plutôt en tête de s'amuser un peu. Il courait dans l'herbe, pourchassant je ne savais quoi, ou tirait doucement un pan de ma robe pour m'obliger à bouger, ce à quoi je ne réagissais pas. Puis, sans doute par curiosité pour ce sur quoi j'étais rivée, il s'amusa à "copier" mon apparence, et s'installa à côté de moi, menton sur mon épaule, à fixer les pages dont il ne devait rien comprendre, pendant que je peinais à me concentrer dessus, mon Zorua me distrayant. Petit plaisantin ... Je l'observais quelques instants, tandis qu'il me souriant, l'air joueur. Il parvenait de mieux en mieux à copier les humains ... Mais je devais bien admettre que c'était troublant de se retrouver en face d'une copie de soi, je peinais à m'y habituer, préférant largement qu'il copie des pokemons. Finissant par cesser de prêter de l'intérêt au livre, il recula, avant de me prendre par la taille pour me câliner. Surprise dans un premier temps, je le laissais finalement faire, reprenant lentement ma lecture, à la recherche de la ligne que je venais de terminer, câlinée par ... Moi-même ? ... Non, cela restait définitivement très étrange...  







_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Mer 3 Aoû - 20:53

La danse du feu


Transporté par les nuages





La nuit porte souvent conseil n’est-ce pas ? Enfin… Pour moi en tout cas… C’est le cas ! La brise de l’été est présente et c’est les vacances... Rien ne peut être plus plaisant que les vacances d’été ! Surtout quand il fait une bonne température ambiante. Les arbres traversés par des rayons de soleils, les plantes qui dansent doucement avec le peu de vent qui souffle sur celles-ci… J’adore l’été. Je dormais paisiblement après une bonne soirée passée derrière l’ordinateur à regarder des vidéos de combats Pokémon où il y avait des évolutions qui se déroulaient pendant ceux-ci. Mes paupières étaient lourdes tandis que j’essayais d’ouvrir tant bien que mal mes yeux. Je me suis étiré longuement pour réveiller mon corps encore endormi et ait senti quelques petits craquements le long de ma colonne vertébrale. Une fois bien réveillé, je me suis doucement redressé de mon lit dont la couverture semblait plus être un champ de bataille qu’une réelle couverture pour admirer celle-ci. Sur ma couverture se situait Volcano, mon Pyronille qui me regardait en vibrant doucement et Ayuka qui semblait dormir encore paisiblement. J’ai souris en voyant Volcano dans cet état et ai posé ma main sur son petit pelage se situant sur sa tête pour le caresser. Celui-ci a fermé les yeux, profitant de la caresse et a produit quelques petites étincelles rouges avec ses « cornes » situées sur sa tête. Il était adorable ! J’ai lentement arrêté de le caresser pour me lever de mon lit et ainsi me préparer. Faire la grasse matinée, ça fait toujours du bien... Mais il fallait quand même que je me dépêche de m’habiller… Alors voyons voir… J’ai ouvert ma garde-robe pour voir ce qui me semblait convenir le mieux avec la météo ensoleillée de l’extérieur. Un t-shirt bleu foncé ainsi qu’un short noir me semble être parfait ! J’ai donc pris mes vêtements avant de me tourner vers mes deux compagnons. Ayuka s’était enfin réveillée et elle câlinait déjà Volcano. Je me demande vraiment comment ça sera lorsque l’un des deux évoluera…

Une fois la douche terminée et mes vêtements enfilés, je suis retourné dans la chambre pour mettre mes chaussures. Aujourd’hui, vu qu’il faisait un temps magnifique, on allait sortir ! Après tout, on ne va pas sortir alors qu’il pleut… Ce serait complètement absurde… J’ai donc pris un petit sac pour mettre les Pokéballs de mes compagnons ainsi que de quoi se nourrir et de quoi boire. J’ai caressé mes deux petits Pokémon qui semblaient être en pleine forme et je suis descendu. Du coin de l’œil je les ai regardés me suivre, ils étaient adorables. Voir deux petites boules me suivre me rendait joyeux. Une fois arrivé à l’étage du bas, j’ai regardé aux alentours mais… Haruna ne semblait pas être là. Voyant ce temps, elle a dû certainement sortir avec son Gardevoir faire les boutiques ou je ne sais quelle autre activité. Un petit mot était laissé sur la table et… Effectivement, je ne m’étais pas trompé. Ser Veresta s’est approché, saluant d’abord les deux petits Pokémon.

- Bonjour Kishi… Bien dormi ?
- Comme une marmotte ! Et toi Ser Veresta ?
- … Comme une marmotte aussi !

On a ris tous les deux comme des idiots avant de tourner le regard vers mes deux Pokémon. C’est dingue mais la différence de taille entre Ser Veresta et ces deux petites bouilles sont énormes ! Je ne me rendais pas compte mais en vérité… Ser Veresta est assez grand… Et c’est seulement aujourd’hui que je m’en rends compte. Comme de quoi, on en apprend tous les jours et à n’importe quel âge ! J’ai repris mon sac que j’avais laissé sur la table et ai souri en me tournant vers mes trois Pokémon.

- Bon, vu le temps qu’il fait dehors, je suppose que vous avez compris pourquoi j’ai préparé un sac avec de la nourriture et des boissons…
- On va au ski !
- Non Ser Veresta ! Ais-je dis en esquissant un petit rire. On va aller se promener dehors !
- Sans blague !

J’ai souris en regardant Ser Veresta. Décidemment, celui-là… Il adore faire des blagues. C’est fou comment il sait très bien garder son côté sérieux lorsqu’il est en compagnie d’autres personnes que moi et Haruna, ainsi que nos Pokémon. Au moins, je n’ai pas à me plaindre de celui-ci.

Une fois sortis à l’extérieur de la maison, nous nous demandions quelle serait la meilleure destination pour profiter de ce soleil. Je n’avais pas trop envie d’aller à la plage même si ça m’aurait bien tenté, mais plutôt à un endroit calme où l’on peut se reposer tranquillement. Un endroit pour faire le « vide ». J’avais vu pendant une petite promenade une grande plaine avec quelques points d’eaux et quelques arbres. Cet endroit me semble être pile l’endroit que je cherche. J’ai tourné la tête vers Ser Veresta pour lui demander où est-ce que cet endroit se situe et il m’a indiqué qu’il se situait vers l’ouest de l’île. Elle se situe non loin du très gros temple abandonné. J’ai commencé à marcher lentement pour bien profiter du temps qui s’offrait à nous, inspirant profondément le si bon air de l’été.

Sur le chemin, les rayons de soleils traversaient les feuilles des arbres et, parfois, un vent très doux venait me caresser pour compenser avec la douce chaleur que le soleil nous offrait. L’herbe, ainsi que les fleurs, dansaient légèrement et le ruisseau à ma droite brillait grâce aux rayons de soleils qui venaient se baigner dedans. Ayuka et Volcano étaient devant. Ayuka se servait de Volcano comme monture et semblaient jouer. Ils s’amusaient bien. J’ai quand même une impression, comme si, Volcano semblait être quand même un peu plus vieux qu’Ayuka. En âge humain… Je dirais qu’Ayuka aurait sans doute huit ou dix ans et que Volcano aurait douze ou même quatorze ans. Ser Veresta… Je lui donnerais… Le même âge que moi.

Ça y est ! On y était. La plaine chaleureuse. Elle porte d’ailleurs très bien son nom car la nature y était maître. Je me suis posé près d’un point d’eau, non loin des arbres dont les feuilles bougeaient en rythme avec le petit vent. J’étais couché, le regard plongé dans les nuages et je me laissais transporter par ceux-ci. Ser Veresta quant-à-lui surveillait Ayuka et Volcano qui jouaient. Quelques minutes plus tard, je m’étais endormi.

Point de vue de Ser Veresta.

Kishi dormait et il fallait absolument que je surveille les deux petits Pokémon qui semblaient assez bien s’amuser. D’ailleurs, ils avaient l’air de jouer avec un autre petit Pokémon dont la fourrure était noire. Il me semblait l’avoir déjà vu mais… Je ne me souviens plus trop bien de ce Pokémon… Je me rappelle que son nom devait commencer par un N il me semble… M’enfin bref… Je vais me contenter de les surveiller. Après tout, quand j’étais petit, même si… Avec les autres Pokémon, je ne m’entendais pas très bien avec eux, ils ne me dérangeaient pas quand je jouais avec Haruna et Kishi. Le petit Pokémon avait d’un coup prit un autre chemin et s’était enfuit vers les arbres. Bien évidemment, voulant continuer à jouer avec lui, Ayuka et Volcano l’ont poursuivi. Heureusement qu’ils étaient assez lents pour que je puisse les rattraper rapidement. Apercevant au loin deux… Personnes ? Ah non ! L’un était le petit Pokémon noir qui avait pris l’apparence de sa dresseuse et d’ailleurs… Cette personne… Je la connais… Ah oui ! C’est Galathéa ! Celle de la nuit dernière, je m’en souviens ! Ayuka et Volcano ont sauté sur le Zorua et voulaient encore jouer avec lui. Je me suis approché près de Galathéa.

- Bonjour… Ais-je dis avant de faire une révérence à la jeune femme. Excusez-moi pour mes deux compagnons, ils sont assez… Jouette. Je ne sais pas si vous vous rappelez de moi, je suis Ser Veresta. Le Pokémon de Kishi.

Ayuka regardait Volcano et commençait à danser en utilisant un magnifique Rafale Psy dans les airs. Volcano a commencé à essayer d’imiter Ayuka avec du feu et… Je dois avouer que ce que faisait cet insecte était magnifique à regarder… Une vraie danse… Du feu je dirais.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Mer 3 Aoû - 23:08






Je soupirais doucement, reprenant doucement appui, le dos contre l'arbre, afin d'être sûre d'être parfaitement bien installée contre ce dossier improvisé, puisque je risquais de passer une bonne partie de la journée adossée à ce tronc d'arbre, dont les feuilles verdoyantes m'offraient généreusement un abri naturel contre les rayons ravageurs du soleil, qui parvenaient parfois à percer l'épaisse couche de feuillage lorsque celle-ci venait à être caresser tendrement par un souffle de vent chaud. Je devais bien faire attention à confortablement me poser, si je ne voulais pas avoir de mal à me relever, ou des douleurs pouvant être si aisément éviter. Mieux vaut prévenir que guérir, et jouer la carte de la sécurité avant tout m'avais toujours aidé jusque là. Me plaçant convenablement, enfin cela me paraissait correct, je me replongea dans ma lecture, abandonnant lâchement mon pokemon qui ne cessait de réclamer mon attention, en tâchant de faire le pitre à mes côtés. Mon manque de réaction à son égard dû rapidement le lasser, et il reprit sa forme normale, en s'asseyant dans l'herbe, la mine boudeuse. J'esquissais un petit sourire au coin, un peu amusée, et reprenais donc ma lecture. C'était assez fascinant. C'était difficile de bien éduquer sur la coordination car chaque dresseur venait à développer leur propre style, et avançait à un rythme différent, cela n'avait rien à voir avec les autres parcours qui partageaient finalement beaucoup de similitudes dans les leçons et l'apprentissage. Si certains préféraient développer la puissance et épater le public par des attaques impressionnantes, d'autres visaient plutôt à les enchanter avec grâce et élégance. Je présume... Que ce dernier point correspondait bien plus à mon style de coordination. Sans tarder, je tournais alors les pages de l'ouvrage pour me rendre directement à ce chapitre pour en consulter les précieuses pages.

Concentrée sur ma lecture, rien n'aurait pu l'entraver... Si je n'entendais pas japper mon Zorua, ce qui m'agaça légèrement sur le coup. Dans un premier temps, je lui demandais gentiment de se taire, car je ne voyais pas la raison de son agitation, refusant de lever mes yeux du livre, me doutant bien qu'une fois levés je n'arriverai définitivement plus à me replonger autant dans la lecture. Poussant un petit couinement, le silence s'installa à nouveau ... Seulement pour quelques secondes. Il se mit à nouveau à pousser de petits cris, ce qui me força à me montrer plus sévère, lui ordonnant de se taire une bonne fois pour toute. Et ce petit ménage se répéta une troisième et dernière fois. C'est plus qu'agacée que je refermais d'un geste brusque le manuel, provoquant un bruit sourd, avant de me tourner vers mon Zorua ... Qui se fit plaquer au sol par deux pokemons que je ne connaissais pas. Me relevant d'un bon, prête à ordonner une attaque pour répliquer, je constatais, surprise, que ce n'était pas une agression mais... Un jeu. Ils se chamaillent joyeusement tous les trois, poussant de petits cris, amusés. Je reprenais doucement mon calme, les observant, attendris, jouer ensemble. Ils étaient sauvages ? Le Pyronille était vraiment très mignon. Le Psystigri aussi, mais c'était la petite chenille à la fourrure blanche qui attirait plus mon regard. Mais du coin de l’œil, je perçu une massa un peu plus imposante que ces deux petits pokemons. Méfiante, je me tournais dans sa direction et je découvris ... Un Exagide. Il fit une révérence ... Ce qui me rappelait étrangement quelque chose. C'est lorsqu'il se présenta brièvement que ce fit le déclic en mon esprit. Oui, ça y est, je m'en souvenais. Cette soirée, lors du couvre-feu, cet Exagide avec son dresseur... Je m'en souvenais. J'esquissais un sourire, saluant poliment le pokemon, enchantée de le revoir depuis cette fameuse nuit burlesque, où nous nous étions "amusés" à nous infiltrer dans l'Académie. J'en riais encore, intérieurement, en y pensant. Je jetais toutefois un œil aux alentours, intriguée par un détail qui me laissait songeuse.  


- ... Vous n'êtes pas avec votre dresseur ?

J'étais simplement curieuse de savoir si le pokemon, Ser Veresta, était venu jusqu'ici, seul, ou accompagné. Cela me paraissait étrange qu'il puisse se balader ainsi, librement, bien que ce fut tout à fait possible. De mon côté, jamais je n'aurais pu laisser seul un seul instant mon Zorua, non seulement parce que j'aurais bien trop peur qu''il se perde, mais surtout qu'il se fasse attaquer. Enfin ... Il semblerait toutefois qu'il pouvait se faire attaquer à à peine deux centimètres de ma position... Reposant mes yeux sur ce trio infernal, que Ser Veresta devait accompagner pour sa présence à cet endroit, je les voyais s'amuser avec leur capacité, comme une espèce de petit spectacle de coordination improvisé que j'admirais en souriant. J'esquissais un petit rire, amusée, observant le Pyronille qui projetait des petites étincelles flamboyantes. Je m'agenouillais à son niveau, et lui adressa un petit sourire tendre.

- Tu aimes la danse ? Tu devrais apprécier ce que tu vas voir.

Un regard croisé avec mon Zorua, il comprit immédiatement ce que je voulais de lui. D'un claquement de doigt, il s'appropria l'image du Pyronille, bondissant dans les airs rapidements pour effectuer une espèce de roue de feu, dont les étincelles ondulaient gracieusement tout autour de lui, s'en était presque hypnotisant. Bien sûr, cette attaque de feu n'avait rien de réel, c'était simplement du visuel, Nightmare était bien incapable d'utiliser une telle attaque. Il retomba alors sur le sol, arborant à nouveau sa véritable apparence. Il n'avait dévoilé qu'une mince partie de ses capacités, mais ce petit tour faisait tout de même son petit effet. Il jappait joyeusement en tournant autour du Pyronille et du Psystigri, visiblement plus enclin à jouer qu'à faire de la coordination. Je riais doucement en les regardant. J'osais approcher doucement une main des deux pokemons que Ser Veresta surveillait, les invitant à venir d'eux même, pour ne pas les brusquer, pour les caresser. Gardant ma main tendue, prête à couvrir de papouilles ces adorables petites boules de poils, je tournais ma tête vers Ser Veresta, lui adressant un petit sourire. 

- Et comment s'appellent-ils, ces deux là ?






_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Jeu 4 Aoû - 20:29

La danse du feu


Le Pokémon du soleil





Je dormais paisiblement dans l’herbe confortable. J’étais tellement bien mit que si je pouvais, je ne serais plus jamais parti de cet endroit. Je faisais un doux rêve qui paraissait… Si réel… J’ai été brusquement réveillé, engouffrant mon si magnifique rêve dans les ténèbres, par un Ratentif qui passait par là. Il était en train de fouillé dans mon sac pour voir si j’avais de la nourriture. Je me suis levé et ai regardé le Ratentif, complètement blasé et déçu de savoir que ce n’était qu’un simple rat, qui cherchait de la nourriture, qui m’avait sorti de mon rêve. Je me suis approché silencieusement, comme un ninja en pleine mission de discrétion. Il ne fallait surtout pas se faire attraper… À quelques centimètres, je lui ai demandé calmement et gentiment ce qu’il faisait là. Il m’a regardé avec un air ahuri avant de regarder mon sac et de reposer ses petits yeux rouges sur moi. Je lui ai souris, ne voulant absolument pas lui faire peur. Après tout, s’il cherchait de la nourriture, pourquoi ne pas lui en donner ? J’ai pris mon sac doucement pour éviter de lui faire peur avant de sortir trois petits cookies. Je les lui ai montrés et il les regardait, les yeux brillants. J’ai esquissé un petit rire avant de les lui donnés et celui-ci est parti, tout heureux, avec ses trois petits cookies. J’ai poussé un petit soupir avant d’observer les alentours. Ser Veresta et mes deux autres Pokémon n’étaient plus ici… Hm… Les deux petits ont certainement dû aller jouer un peu plus loin. J’ai repris les quelques affaires que j’avais étalés dans l’herbe pour les remettre dans le sac et me voilà parti pour les chercher. Ils n’ont pas dû aller bien loin…

Point de vue de Ser Veresta.

Elle a mis quelques secondes avant de se rappeler de moi. Elle a sûrement dû penser à la soirée « d’infiltration » à l’académie. Il faut dire que je m’étais bien amusé ce jour-là ! Enfin… Cette soirée-là plutôt… Elle m’a salué et a tout de suite remarqué que je n’étais effectivement pas avec mon dresseur… Enfin… Ici en tout cas… D’ailleurs, je suis sûr qu’il ne va pas tarder à arriver. Elle a regardé Volcano et Ayuka dansé avant que son Zorua ne fasse une belle démonstration de ses talents d’illusion. Il s’était changé en Pyronille et a provoqué une fausse roue de feu en l’air. Digne d’être un tour de coordination en tout cas. Galathéa a tourné la tête vers moi et m’a adressé un petit sourire, me demandant comment s’appellent mes deux petits amis. J’ai ris doucement avant de les regarder et de tourner à nouveau le regard vers Galathéa.

- Et bien… Le Pyronille se prénomme Volcano et la Psystigri s’appelle Ayuka. Et, si, Kishi n’est pas loin… D’ailleurs je pense qu’il ne va pas tarder à arriver.

Retour vers Kishi.

Je cherchais minutieusement mes Pokémon, faisant bien attention où je mettais les pieds. Je ne voulais surtout pas me perdre et ainsi m’enfoncer dans le temple abandonné, tête baissée. Quelques minutes sont passées et enfin, j’ai pu apercevoir au loin mes Pokémon avec… Tiens… Ce ne serait pas Galathéa ? Je me suis un peu rapproché et… Effectivement, c’était bien elle, avec son Zorua. Mes deux Pokémon semblaient… Danser ? Tandis que Ser Veresta et Galathéa semblaient discuter. M’approchant à nouveau de ceux-ci, j’ai salué mes Pokémon et Galathéa de la main.

- Bonjour… J’espère que mes deux petits Pokémon ne t’ont pas trop… Ennuyé… Même si je pense que ce n’est pas le cas.

Volcano et Ayuka semblaient vraiment bien s’amuser en tout cas. Mais… J’ai comme l’impression que Volcano était en train d’apprendre une nouvelle attaque inconsciemment. Il faisait comme une danse spéciale avec du feu et c’était vraiment très beau. Ça ne brûlait même pas l’herbe qu’il y avait autour de lui, tellement il était parfaitement bien concentré. Je me suis assis à côté de Galathéa, et lui ai esquissé un petit sourire.

- Ça va depuis… Cette soirée ? Lui ai-je demandé, produisant un rire très léger.

C’est étrange mais, ça me fait toujours rire. Mais bon… J’avoue que c’était quand même une soirée amusante ! Volcano continuait de danser et de faire quelques petits tours de coordination si je peux appeler ça comme ça, les flammes devenant de plus en plus grandes et de plus en plus belles. Ses « cornes » devenaient d’un rouge magnifiquement vif et ses yeux brillaient. Soudain, une grande lueur blanche l’envahi, entouré de ce feu tournoyant autour de lui. C’était absolument… Magnifique. Un vrai spectacle pour les yeux. On pouvait apercevoir sa forme changer. Il devenait plus grand et des ailes lui poussait à l’arrière de son corps. La lueur blanche a lentement disparu, laissant Volcano nous montrer qu’il était devenu un Pyrax. Le feu tournoyait toujours autour de lui et Volcano n’a pas mis longtemps avant de l’envoyer dans le ciel, le transformant en magnifique pluie d’étincelles rouge vif. Des cendres pouvaient être aperçue, ici et là, parmi toutes les étincelles de feu. Ayuka l’observait, les yeux scintillants d’admiration… Tout comme moi en fait. Il était majestueux en Pyrax. Ses ailes se balançaient lentement, laissant un très léger, mais doux, vent nous caresser le visage. Il a regardé son nouveau corps avant de nous regarder et de faire un cri de joie.

- PYRAX !

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Ven 5 Aoû - 3:08






Agenouillée dans l'herbe verte de la plaine, qui craquait légèrement sous la pression de mon poids, n'ayant pas reçu une goutte de pluie depuis maintenant plusieurs jours, et s'asséchant lentement mais sûrement avec ce soleil de plomb d'un été généreux, je continuais de tendre ma main vers les petits pokemons, qui finirent par s'approcher timidement, ne savant pas à quoi s'attendre, et surtout ne me connaissant pas. Je les rassurais toutefois rapidement, d'une voix douce, leur assurant que je ne leur voulais aucun mal, avec des gestes très lents. Je n'avais pas envie de recevoir un coup de griffes, une morsure ou même n'importe quelle attaque, sous l'effet de la panique, prenant mon geste pour une agression dont ils essaieraient seulement de se défendre. C'est le Psystigri qui réclama en premier des caresses, après avoir reniflé quelque peu ma main, puis il décida d'y blottir doucement sa tête, ronronnant légèrement, en fermant ses petits yeux violets scintillants. Le Pyronille mit plus de temps à venir se fait chouchouter, non seulement parce qu'il se méfiait également, mais aussi parce qu'il s'amusait tranquillement à ce qui pouvait s'apparenter à de la danse, même si de mon point de vue cela semblait assez maladroit, sans vouloir être méchante ou le vexer. Toutefois, de ce point de vue, sans me jeter des fleurs, je devais bien reconnaitre que j'avais acquis un bon œil pour identifier une bonne technique, une bonne adresse, et le Pyronille manquait cruellement d'entrainement sur ces points, même si tout n'était qu'un jeu pour lui, sans aucun doute. La coordination ne devait pas vraiment être son domaine.

M'habituant à nouveau rapidement à la télépathie de Ser Veresta, qui m'étonnais et me surprenait toujours un petit peu, loin d'être habituée à cet étrange phénomène, l'Exagide me donna finalement le nom des deux pokemons, baptisés donc Ayuka et Volcano, ce qui me paraissait bien plus facile à retenir que Ser Veresta, que j'avais dû écorcher dans mon esprit un bon nombre de fois avant de parvenir à le prononcer correctement. Il me signala également que son dresseur était dans les environs et qu'il devrait nous rejoindre sans doute prochainement. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés... C'était en tant que CPE et élève, lors du couvre feu ...

Du coin de l’œil, je vis Kishi s'approcher. Je détournais doucement les yeux vers le sol, à fixer l'herbe de la plaine, en me mordant l'intérieure de la joue. Jusqu'alors je "discutais" simplement avec Ser Veresta, et cela se passait plutôt bien, tranquillement ... Mais je ne pouvais m'empêcher de ressentir une petit gêne en le voyant s'approcher. Je déglutis difficilement, avant de prendre une profonde inspiration. Allons, tout ce passera bien... Après tout, selon mes souvenirs, c'était quelqu'un d'assez doux et de bienveillant... Il n'y avait donc pas vraiment de quoi paniquer... Je suppose... Je le regarde timidement venir vers nous, rebaissant parfois mes yeux au sol, puis il esquissa un mouvement de la main pour nous saluer. Il voulait savoir si j'avais été dérangé par ses pokemons, ce à quoi je répondis par un petit rire, puis un hochement de tête négatif, bien qu'il se doutait déjà de la réponse, je la confirmais. C'était mon Zorua qui était le plus à "plaindre", chahuté dans tous les coins, mordillé par moment, juste pour jouer, bien évidement, mais rien d'agressif, inutile donc de les séparer ou de leur crier dessus. Au moins il s'entendait bien, c'était plutôt une bonne chose, et c'était assez attendrissant de les voir s'amuser entre eux. Je venais de perdre tout mon intérêt dans le livre de coordination, qui trônait désormais par terre, non loin de moi. D'ailleurs, Kishi vint soudainement s'installer à mes côtés, et me sourit. Je croisais alors ses yeux d'un magnifique violet, et je ne pu m'empêcher de rougir légèrement, avant de détourner mes yeux vers les pokemons, fuyant son regard.  


- Ça va depuis… Cette soirée ?

Je l'entendis alors rire doucement. Le regardant à nouveau, j'esquissais à mon tour un petit rire, amusée, me doutant bien de quoi il faisait référence. A cette étrange soirée d’infiltration à l'intérieur de l'Académie, en mode agent secret, pour ne pas se faire repérer. C'était risqué, nous aurions pu prendre beaucoup, toutefois, avec un peu de recul, mieux valait en rire. Et puis, c'était toujours une petite anecdote amusante à raconter. Cela forgeait les souvenirs et le caractère. Néanmoins, en y songeant un peu plus ... Cette durant cette soirée j’eus également un petit coup de blues dont il fut en quelque sorte témoin, et il avait voulu m'aider, m'assurant que je pouvais lui parler sans crainte. Enfin ... Vu le ton léger dont il avait fait preuve, ce ne devait pas être de ce détail dont il parlait. Dans le doute, je restait vague, en lui apportant tout de même une réponse satisfaisante.  

- Oui, ça va, je vous remercie.

Mon attention se porta alors brusquement sur le petit Pyronille dont les étincelles de flammes paraissaient de plus en plus conséquentes au fil des minutes qui défilaient. Le fixant, je constatais qu'il ne s'agissait plus dorénavant de simples étincelles mais de véritable volutes de flammes flamboyantes qui ondulaient autour de son corps. J'esquissais lentement un mouvement de recul, fascinée par les flammes, mais optant pour un petit repli stratégique, s'il venait à en perdre le contrôle, je ne tenais pas à finir brûlée. Le brasier qui l'entourait semblait encore s'intensifier, jusqu'à ce qu'une grande lumière vive engloba tout son corps, comme si elle provenait de lui-même. On aurait dit ... Une évolution. Son corps cessa soudainement de briller, dévoilant sa nouvelle forme, bien plus grande et majestueuse que la petite chenille de tout à l'heure. C'était un véritable monarque de feu qui se trouvait là, désormais, sous le regard ébahi des personnes qui l'entouraient, fascinées par sa métamorphose et sa nouvelle apparence qu'il arborait fièrement, faisant battre ses magnifiques ailes rouges vif. Il poussa un petit cri, tout joyeux de son évolution. J'esquissais un petit rire, le regardant avec des yeux brillants. C'était la première fois que j'assistais en direct à une évolution ... Et j'avoue que j'avais désormais encore plus hâte de voir mon pokemon évoluer... Enfin ... Je crois qu'il avait bien une évolution... Je devais vérifier ça plus tard... En tout cas, cet évènement transforma soudainement l'atmosphère, tout le monde avait cessé de s'amuser pour admirer le Pyronille de venir un Pyrax. Puis esquissant un petit rire, je me tournais vers Kishi, en souriant légèrement.

- On ne voit pas ça tous les jours... Vous devez être ravi pour votre pokemon ...








_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Sam 6 Aoû - 17:25

La danse du feu


Une chenille dans un corps de monarque





Volcano venait d’évoluer en Pyrax… C’était incroyable ! Je n’en revenais pas ! Je restais là, assis dans l’herbe, appuyé contre l’arbre, bouche bée. J’étais complètement stupéfait par ce qu’il venait de se passer. Je le regardais doucement battre des ailes, laissant sa nouvelle forme dominer notre attention. Volcano était à peine plus grand que Ser Veresta, ce qui est grand pour un Pyrax. La taille moyenne est d’un mètre soixante mais lui… Il devait mesurer un mètre quatre-vingt. Ayuka d’ailleurs était très heureuse et a sauté sur Volcano pour le câliner. C’est très amusant de voir une toute petite boule câliner un très grand papillon. Mon attention fut doucement reprise par Galathéa, me demandant que je devrais être ravi pour mon Pokémon.

- Je… Je suis tellement content pour mon Pokémon que… Que j’en reste bouche bée. C’est incroyable !

Volcano s’approchait de moi, réclamant quelques petites caresses sur sa tête comme récompense de son évolution. Je lui ai caressé deux, trois fois la tête avant d’esquisser un petit rire. Volcano n’avait pas changer du tout. Mis à part son physique, dans sa tête, c’est toujours le Pyronille qu’il était. Je suis d’ailleurs un peu content qu’il ait gardé son côté de Pyronille. Son côté tendre et jouette. Une idée m’a traversé l’esprit. Comme il a évolué, autant lui faire profiter de sa nouvelle apparence. Je me suis alors tourner vers Galathéa en lui tendant la main.

- Ça te dit qu’on ait se promener ? La plaine est vaste et Volcano serait heureux de pouvoir voler et puis… C’est mieux d’être plusieurs que d’être seule n’est-ce pas ?

J’ai esquissé un grand sourire avant que celle-ci accepte. Nous marchions donc tranquillement dans les vastes plaines qui nous entouraient. Beaucoup de Pokémons peuplaient ces plaines. Il y en avait de toutes sortes. Des Floettes, des Manzaïs, des Caninos, des Cabriolaine… Je crois même avoir aperçu un Bulbizarre au loin avec des Florizarres. Il n’y avait pas beaucoup de personnes en tout cas… Aux alentours, je ne voyais, strictement, aucune personne ! Pas un seul dresseur. Seul le vent soufflant dans les végétations nous jouait une paisible mélodie. Volcano volait dans les airs avec Ayuka sur celui-ci. La petite chatonne jouait un pilote d’avion et le monarque de feu jouait… Ben l’avion ! Ils étaient si adorables… Je pouvais encore apercevoir le Pyronille qu’il était il y a encore quelques minutes… Ça me faisait chaud au cœur d’avoir des Pokémons qui s’entendent merveilleusement bien. J’ai tourné lentement la tête vers Galathéa.

- … Tu sais… Quand je repense à cette soirée, je ne peux m’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres et de rire… C’était très amusant. Lui ai-je dis avec un grand sourire.

Ser Veresta esquissait un petit rire taquin en passant son œil de moi à Galathéa et ainsi de suite.

- Il faudrait peut-être remettre ça un jour, non ?

Ser Veresta a éclaté de rire avant de reprendre son sérieux en esquissant un autre petit rire.

- Bien évidemment, je rigolais...

J’ai balancé la tête de gauche à droite. Ser Veresta aimait bien rigoler, il faut dire… Et rien ne changera jamais à sa nature. Tout ce qui pouvait l’amuser, il le tentait. Après… Ça dépendait de l’entourage. Il ne va bien évidemment pas me jeter à l’eau à n’importe quel moment et avec n’importe qui. C’est un petit farceur… Mais il a ses limites.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Sam 6 Aoû - 23:21






J'esquissais un petit sourire, emplie de douceur, voyant la réaction amusante et assez touchante de Kishi, béat d'admiration pour l'évolution aussi soudaine qu'imprévisible de son petit pokemon, devenu désormais un gracieux papillon flamboyant, battant doucement de ses nouvelles ailes, fouettant l'air pour se maintenir dans le ciel, projetant un souffle chaud telle une délicate brise d'été. Je me replongeais ensuite dans le mutisme le plus total, relevant doucement mon regard vers le Pyrax, en admirant silencieusement, les yeux scintillants, sa nouvelle forme. Je me demandais, intriguée, comment ce faisait-il qu'il ne passe pas par un stade de chrysalide, comme la plupart des chenilles. Ce devait être une exception à la règle. Regardant le papillon battre gracieusement des ailes, j'esquissais un petit sourire, une pensée amusée caressant mon esprit. Cette fois-ci, Nightmare ne pourrait plus le copier, sans que cela ne se remarque trop, la limite avait été atteinte. Niveau apparence, il en copierait les moindres détails, aucun doute la dessus. Cependant, il serait dans l'incapacité de se maintenir en l'air, de voler, à moins de tricher... Avec un pokemon psy, par exemple, qui le ferait léviter au dessus du sol, afin de maintenir une illusion parfaite. Mais bien sûr... Une idée germa dans ma tête, aussi fulgurante que brillante. Un nouvel objectif me vint, pour mon projet de coordination. Il me fallait dorénavant un pokemon de type psy dans ma petite équipe, pour parfaire mes numéros. J'exaltais doucement, au fond de mon cœur, encouragée par ce nouveau projet. Je le notais dans un coin de ma tête, priant que cette idée ne finisse pas par disparaitre dans la journée.

Kishi adressa de petites caresses à son colossale papillon, ce qui était peut être un peu surprenant, un pokemon d'une telle carrure ressemblait plus à un gros dur qu'à une créature câline et aimante, comme quoi il ne fallait jamais trop se fier aux apparences, comme la lune qui cache toujours une de ses faces, même si celle-ci apparaissait pleine dans le ciel. Kishi s'adressa alors à moi, me proposant une petite balade dans la plaine, en me tendant la main pour m'aider à me relever. Je rougissais doucement, mon regard passant timidement de ses prunelles améthystes à sa main qu'il me tendait, en souriant. Difficile de refuser une telle offre, avec un sourire si angélique, aussi rayonnant qu'un soleil. Esquissant à mon tour un petit sourire, un peu intimidée, je pris doucement sa main, rougissant de plus belle. Toutefois, ses derniers mots me firent ressentir un petit pincement au cœur. Être seule ne me dérangeais absolument pas. La solitude m'a longtemps accompagnée, sa présence était ancrée au point que je n'y faisais plus tellement attention. La timidité créait toujours une espèce de barrière difficilement franchissable, je peinais à parler aux gens, restant la plupart du temps silencieuse dans mon coin, ce qu'ils n'appréciaient pas beaucoup, souvent. Enfin ... J'étais ainsi faite, et j'imagine que c'étaient aux autres de m'accepter de la sorte, plutôt que changer ma véritable nature pour leur faire plaisir, ou correspondre à leurs critères.

Une fois relevée, je lâchais lentement sa main, avant de le remercier, esquissant un doux sourire et prenant le courage de le regarder dans les yeux, sans les tourner immédiatement. Nous commencions alors à marcher, paisiblement, silencieusement, là où le vent nous portait, nos pokemons à nos côtés. Nightmare s'amusait à bondir dans les hautes herbes, n'étant visible qu'une fois dans les airs, avant de replonger dans cet océan de verdure, où semblait vivre de nombreux pokemons sauvages, en toute quiétude, sans se soucier un seul instant des humains qui déambulaient tranquillement. Ils devaient être habitués à la présence d'êtres humains. Je vis alors Nightmare s'amuser à copier l'apparence d'un Arcanin, sans doute pour paraitre plus imposant qu'un simple Zorua, avant de gambader jusqu'à mes côtés, en jappant joyeusement. Rompant alors le silence qui s'était installé durant la promenade, Kishi prit la parole.


- … Tu sais… Quand je repense à cette soirée, je ne peux m’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres et de rire… C’était très amusant

Je le regardais, esquisser un grand sourire. Je devais bien reconnaitre... Que ce fut amusant, malgré les ennuis que l'on aurait pu avoir, si quelqu'un nous avait surpris à s'infiltrer de la sorte, en pleine nuit, dans l'Académie. Et cela me surprenais tout de même quelque peu que le CPE en personne me couvre lors d'une telle entorse au règlement, bien que j'eus apprécié son aide, préférant finalement ne pas la refuser. Me remémorant de quelques instants de cette atypique soirée, j'esquissais à mon tour un petit rire. Ser Veresta rit à son tour, déclarant alors qu'il faudrait recommencer un jour, ce qui m'étonna grandement. Non, il devait sans aucun doute plaisanter. Certes, une fois c'était amusant, mais cela ne me plairait pas de recommencer, car un jour je finirais par recevoir une correction, tant va la cruche à l'eau qu'elle se brise, et je ne voulais pas prendre de risque. Justement, le pokemon reprit son calme, affirmant que c'était une petite plaisanterie. Je riais à nouveau doucement, quelque peu rassurée.

- C'est vrai que c'était amusant ... Mais je ne recommencerai plus.

Continuant de marcher aux côtés de Kishi, sereinement, je le regardais du coin de l’œil, tâchant d'être un peu discrète. Depuis cette fameuse nuit, je n'avais pas prit la peine de le remercier comme il se doit. Je lui devais une fière chandelle de m'avoir ainsi couvert, malgré son statut au sein de l'Académie. Il aurait tr-s bien pu se contenter de me mettre une mauvaise note, ou un avertissement, et finir sa soirée tranquillement, mais il avait eu la gentillesse de m'aider... Sans que je comprenne pourquoi, il m'était venu en aide. Était-ce inné chez lui ? Secourir la veuve et l'orphelin ? Je me mordais l'intérieur de la joue, réprimant un petit rire à cette pensée.

- ... Merci encore, en tout cas ... Pour cette nuit... C'était vraiment gentil de votre part de m'avoir aidé...

Je ne pu m'empêcher de rougir légèrement, encore touchée par la gentillesse dont il avait fait preuve, sans même me connaitre, ou sans attendre quoi que ce soit en retour ... Enfin, j'imagine...

- ... Toutefois... Je ne comprends pas... Pourquoi avoir agit de la sorte ? Vous devez pourtant faire en sorte que les élèves obéissent au règlement, n'est-ce pas ? ...






_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Dim 7 Aoû - 21:09

La danse du feu


Attraction





Alors que l’on marchait paisiblement avec nos Pokémon à nos côtés, Galathéa m’a remercié pour la fameuse nuit d’infiltration. Elle m’a dit que c’était vraiment gentil de ma part de l’avoir aidé. J’ai tourné discrètement la tête vers elle et j’ai pu apercevoir ses joues légèrement rouges… C’était adorable… Ququ… Qu’est-ce que je raconte, moi ? … Enfin bref. C’est vrai qu’aider un élève qui commet un délit, je ne devrais pas l’aider et je devrais même le punir… Mais… Malgré mon statut, je n’aime pas jouer le grand méchant qui met des notes aux élèves. Même si normalement, ça devrait être les élèves en faute les grands méchants. Mais Galathéa n’avait pas l’air d’être une délinquante et ce, surtout avec son caractère. Je le vois très bien… Elle est timide et réservée. Rien qu’en m’approchant d’elle quand on était près des arbres, j’ai bien vu qu’elle était un peu gênée. Comme si elle avait peur de faire un mauvais pas et se ramasser par terre… Même si j’aurais été celui qui l’aurait aidé à se relever.

-Toutefois… Je ne comprends pas… Pourquoi avoir agit de la sorte ? Vous devez pourtant faire en sorte que les élèves obéissent au règlement, n’est-ce pas ? …

J’ai tourné la tête vers elle en lui esquissant un grand sourire. C’est vrai, je dois faire en sorte que les élèves doivent obéir au règlement. Mais…

- Oui je devrais. Mais… Je vois très bien que tu n’es pas une mauvaise élève. Et si j’ai agis de la sorte ? … Je ne sais pas. C’est comme si je te demanderais pourquoi est-ce que ton Zorua est normal et pas Shiney.

C’est vrai. Je ne me suis jamais posé la question du pourquoi est-ce que j’agis comme ça… À part mon caractère de chevalier, je ne vois pas du tout ce qui pourrait entrer en jeu. Je n’aime pas rendre les gens malheureux en fait… Ça doit être ça… Après avoir été dans la peau de celui qui se fait passer pour la « tête de turc », c’est vraiment très difficile pour moi d’attribuer des mauvaises notes ou autres aux élèves. Mis à part à ceux qui, eux, sont justement ceux qui vous lance des piques et que ça les amuse d’insulter les autres gratuitement, juste pour rigoler. J’ai tourné la tête vers Galathéa une nouvelle fois.

- … Tu sais… Il n’y a pas besoin de me remercier… Je l’ai fait avec bon cœur… J’aime beaucoup aider les personnes. Et surtout quand ces personnes sont des personnes braves, gentilles et qui n’aiment pas rabaisser les gens.

Ça devrait faire une justification en plus de celle que je lui ai dite plus haut. C’est inné chez moi… Je ne saurais faire le mal. C’est impossible pour moi.

Nous continuions à marcher tranquillement dans la plaine jusqu’à arriver au bord d’une zone d’eau. J’ai regardé d’abord l’eau qui se reposait tranquillement dans son bassin avant de regarder mon reflet dans l’eau, pour enfin tourner le regard vers Galathéa.

- Et si on s’installait ici ? Lui adressais-je la parole avec un grand sourire.

Je me suis assis dans l’herbe, posant mon sac sur celle-ci en sortant deux bouteilles d’eau fraîche. Lui en proposant une. Après tout, il faisait chaud et il valait mieux bien s’hydrater. J’ai sorti aussi un petit paquet de cookies et l’ai placé au milieu pour celui qui en voulait un. J’ai à nouveau plonger mon regard vers l’eau en esquissant un tendre sourire.

- … Tiens… Ça me rappelle quand on s’est rencontré au lac… Ah et tu peux me tutoyer, il n’y a aucun souci.

Non loin de notre emplacement, dans l’eau, quelques Pokémon Eau jouaient tandis que d’autres se relaxaient. Un Milobellus et un Draco ont fait un grand saut devant nos yeux avant de replonger dans l’eau. C’est la première fois que je voyais un Milobellus et un Draco sauvages de mes propres yeux. Ceux que je connaissais étaient déjà dressés.

Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 01/06/2016
Messages : 66
Lun 8 Aoû - 18:48






Je pris une profonde inspiration, humant le doux parfait du vent, qui transportait sur son dos invisible les parfums chaud de l’été, de l’herbe sèche de la plaine, mêlé de fragrances diverse que je ne parvenais pas à identifier, chatouillant par moment mes narines. Je devais remercier le ciel de n’être pas allergique au pollen, je serais sans aucun doute, à l’heure actuelle, en train de suffoquer, ou pleurer toutes les larmes de mon corps, je n’en savais trop rien. Nous ne souffrions pas d’allergie dans la famille, à ma connaissance. Logiquement, je ne devais donc pas en posséder une, même quelconque. Le vent de la plaine verdoyante s’amusait à caresser ma peau de son souffle estival, et balayer ma chevelure bleuté au gré de sa volonté, sans que je puisse faire grand-chose, à part essayer de les retenir pour ne pas qu’ils fouettent mon visage, ou s’emmêlent les uns aux autres. De ma main encore disponible, l’autre étant occupée à tenir le manuel de coordination avancé, je replaçais quelques mèches de cheveux indisciplinées derrière mon oreille, vaine tentative inutile qui ne servait à rien, car dans cinq minutes tout au plus il me faudrait recommencer ce geste, et ce inlassablement jusqu’à ce que le vent cesse de faire des siennes. Je ne pu retenir un petit sourire se dessiner sur mes lèvres, tandis que nous poursuivions la balade dans la plaine. Je me sentais bien, complètement détendue. Je commençais doucement à apprécier ce doux après midi ensoleillé, bien qu’il ne se passait pas tout à fait selon mes plans d’origine, mais cela ne me dérangeait plus. Je m’habituais petit à petit à la présence de cet homme, Kishi. Il était, certes, le CPE de l’Académie dans laquelle je n’étais qu’une simple élève parmi tant d’autre … Mais durant les vacances, je suppose qu’il se balade ainsi en tant qu’individu normal. Et même s’il était tout de même assez impressionnant, il avait un côté doux et protecteur qui ne pouvaient que me rassurer… Aussi étrange que celui puisse paraitre, je me sentais en sécurité, à ses côtés… Etait-ce parce qu’il m’avait défendu coûte que coûte ce soir là, oubliant les risques encouru ? D’ailleurs, j’en ignorais toujours les raisons, les motivations …

Se tournant dans ma direction, souriant, il répondit enfin à ma question, mettant ainsi un terme à mes interrogations. Enfin … Je me demandais si c’était finalement une vraie réponse, ce qu’il venait de prononcer. Il répondait en posant une autre question, ce qui me laissait, je devais bien l’admettre, assez perplexe, quand au sens de ses paroles. Pourquoi j’avais un Zorua normal et non Shiney ? ... Quelle question… Je l’ignorais… Je n’avais pas choisi, et je me moquais bien du fait que Nightmare soit ou non Shiney. Certes, ces pokemons étaient bien plus rares, beaucoup de dresseurs en faisaient même la collection… Mais ce n’était pas la rareté, ou la puissance que je recherchais chez un pokemon … Et je me moquais bien qu’il ne soit pas Shiney. Cela n’aurait rien changé, je lui aurais donné tout autant d’affection, je l’aurais entrainé de la même façon, rien n’aurait été si différent, qu’il arbore cette couleur ou une autre. Pourquoi j’avais un Zorua normal et non Shiney ? Parce que c’était ainsi. Je ne l’avais pas choisi, mais je l’acceptais. Etait-ce donc pareil pour lui ? C’était… Normal pour lui d’agir de la sorte ? Enfin … Un comportement humain est différent qu’un choix de pokemon Chromatique ou non, mais j’imagine que globalement, l’idée restait la même. C’était naturel. Je suppose… Que j’avais finalement ma réponse. Inutile de trop me prendre la tête là-dessus dans ce cas.


- … Tu sais… Il n’y a pas besoin de me remercier… Je l’ai fait avec bon cœur… J’aime beaucoup aider les personnes. Et surtout quand ces personnes sont des personnes braves, gentilles et qui n’aiment pas rabaisser les gens.

Je sentais mes joues s’empourprer à ses paroles, sans rien pouvoir faire, mis à part tourner la tête dans une autre direction, afin qu’il ne le remarque pas trop, sans grand espoir. Venait-il à l’instant de me dire que j’entrais dans cette catégorie de personnes qu’il trouve donc braves et gentilles ? … Enfin … Je me doutais bien que je n’étais pas non plus vraiment très… Enfin une mauvaise personne, si je puis dire … Je … Je ne savais même plus quoi dire, ni même quoi penser, complètement troublée par sa gentillesse. Je me contentais d’être silencieuse et regarder ailleurs, le temps de calmer mon esprit embrouillé par ses mots, et attendre que mes joues reprennent une  couleur normale, légèrement pâle, comme le reste de ma peau, ne m’exposant que peu au soleil. Je tâchais de retrouver plus rapidement la raison en expulsant un long soupir, pour m’aider à me détendre et m’oxygéner quelque peu. C’est bon … Je sentais que ça passait… Je repris un air serein, tout en continuant de marcher. Je me demandais jusqu’où nous irons, tout de même. Loin d’être fatiguée de la marche, au contraire, j’appréciais, je m’interrogeais simplement, intérieurement, sur notre destination plus ou moins lointaine, se promenant visiblement sans véritablement de but précis, là où le vent nous portait.

Nous finîmes par trouver une petite étendue d’eau, sur laquelle je posais le regard, pensant qu’il serait agréable d’y faire une halte. Et je constatais que je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée, Kishi proposant que nous s’installions au bord de l’eau. Je répondis d’un hochement de tête, enchantée par cette perspective. Les bords d’eau avaient toujours quelque chose d’attirant, d’hypnotisant. J’ignorais si c’était le bruit que l’onde qui coulait, ou la vue qui plaisaient autant. Quoi qu’il en soit, j’appréciais toujours ces zones, souvent très calmes, sans beaucoup de monde aux alentours. M’installant paisiblement, lentement dans l’herbe, proche de l’eau, presque à portée de main, si je venais à m’y pencher, j’admirais silencieusement les reflets d’or du soleil rebondir sur l’onde qui se faufilait entre les pierres tel un agile serpent aqueux et translucide. Puis, perturbée par un bruit, je tournais mes yeux vers Kishi, occupé à fouiller dans un sac. S’emparant de petites bouteilles d’eau, il m’en tendit une. J’hésitais quelques instants avant de finalement accepter son offre, en le remerciant, esquissant un petit sourire timide. Ce serait une mauvaise idée de refuser, avec ce soleil de plomb, et puis je devais bien admettre qu’en voyant toute cette eau, je commençais à avoir soif. Je pris donc une petite gorgée, un peu maladroitement, faisant couler le long de ma bouche quelques gouttelettes d’eau fraiche, qui s’aventurèrent dans mon cou, ce qui me fit légèrement frissonner, surprise par cette caresse glacée, mais cela faisait un peu de bien après tout. Il sortit ensuite un paquet de gâteaux, qu’il plaça entre nous, sans doute m’invitant à me servir si je venais à avoir une fringale. Interrogeant intérieurement mon estomac, celui-ci ne répondit rien, non tiraillé par la faim.


- … Tiens… Ça me rappelle quand on s’est rencontré au lac… Ah et tu peux me tutoyer, il n’y a aucun souci.

Je le regardais, intriguée. C’est vrai que l’on s’était vu au lac, à admirer dans notre coin la beauté tranquille de ce dernier, loin des tumultes et du bruit, venant s’isoler dans une partie assez déserte de l’ile. Nous n’avions pas vu alors l’heure défiler à une vitesse telle que nous avions dépassés le couvre-feu, perdant toute notion du temps dans la contemplation du ciel se reflétant dans l’eau cristalline du lac. Mais la dernière partie de sa phrase … Je la trouvais … Etrange … Non, je n’étais pas choquée… Juste étonnée qu’il me dise cela… Je me mordillais nerveusement l’intérieur de la joue, rougissant légèrement. Non … Je ne pouvais pas faire une telle chose … Il restait un adulte… Et le CPE de l’Académie .

- … C’est gentil … Mais … Je ne peux me le permettre…

J’esquissais un petit rire. Cela me paraissait très irrespectueux. Certes, il pouvait persister du respect dans le tutoiement, il suffisait simplement de savoir comment s’adresser, d’une personne normale, ou d’un membre de la famille, on ne s’adressait pas de la même façon qu’à un ami de longue date. Il y avait tout un vocabulaire bien différent. Mais … Non, je ne pouvais pas… Je m’imaginais mal le tutoyer. Bien sûr, lui pouvait bien le faire, cela ne me dérangeait pas. Mais nous n’avions pas le même statut après tout… Je prenais une profonde inspiration, essayer de me déstresser… J’espère qu’il ne le prendra pas trop mal, que je continue de le vouvoyer…

- …Hmm… Vous êtes en vacances, vous aussi, n’est-ce pas … ? Vous avez décidé de rester à Irena ?

Je me demandais si c’était une bonne idée de poser cette question… Je ne voulais pas non plus être trop indiscrète … Il avait peut être ses raisons de rester dans la région … Ou peut être n’avait-il tout simplement pas de vacances… A cette pensée je me mordis légèrement la lèvre inférieure, embarrassée. Je ne savais trop comment essayer de me rattraper de ma maladresse … Enfin si j’étais venue à en faire une, bien évidement, je n’en savais trop rien pour le moment, et je venais encore une fois de m’emmêler les pinceaux dans mon esprit, en rougissant légèrement. Pourquoi diable étais-je si nerveuse ? Je crois que je ne me comprenais pas moi-même sur le coup … Enfin … Quoi qu’il en soit, je préférais partir rapidement sur un autre sujet, en quelque sorte

- … Je … Je vais peut être retourner chez mes parents, à Johto, prochainement … Vous connaissez cette région ?







_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ici depuis : 16/06/2016
Messages : 57
Mar 9 Aoû - 16:44

La danse du feu


La beauté est dans l’œil de celui qui regarde





Il semblerait que finalement, elle préférait continuer de me vouvoyer. C’est comme elle le souhaite. De toute façon, cela ne me dérangeait pas qu’elle me vouvoyait. Elle aurait même pu accepter ma demande, ça n’aurait pas changer ma manière de penser. Je regardais profondément le lac ainsi que les Pokémon Eau qui s’y trouvaient. Je me posais la question, comment est-ce qu’un petit Magicarpe peut évoluer en un grand monstre comme Léviator. Ça parait tellement illogique et pourtant… C’est bien ce qu’il se passe… Ou encore comment est-ce qu’un Barpau arrive à évoluer en Milobellus… Le monde est parfois illogique mais il est fait ainsi. C’est… vraiment étrange comme principe d’évolution.

- …Hmm… Vous êtes en vacances, vous aussi, n’est-ce pas … ? Vous avez décidé de rester à Irena ?

Je ne sais pas si je ferais mieux de lui en parler. C’est un peu compliqué avec ma famille et c’est d’ailleurs pour ça que je reste à Irena. Je ne veux pas y aller pour commencer à parler et faire des histoires. Disons que… Je n’ai jamais été trop proche de ma famille à l’exception de mes parents et de mes cousins et cousines. Ils sont très… « Spéciaux ». Je préférais ne rien dire à ce propos et attendre qu’une nouvelle question surgisse pour répondre rapidement. En attendant, je soupirais doucement et je regardais mon reflet dans l’eau.

- … Je … Je vais peut être retourner chez mes parents, à Johto, prochainement … Vous connaissez cette région ?

Bon au moins, il n’aura pas fallu longtemps avant qu’une nouvelle question surgisse. Johto… Oui, je peux me souvenir de cette région. Je me souviens vaguement de quelques noms de village… Bourgeon… Doublonville… Oliville… Rosalia… Rosalia ? Ah oui ! C’est la ville où se trouve la légende d’Entei, Raikou et Suicune. Il semblerait qu’il y ait une autre tour juste à côté où au sommet est déjà apparu l’oiseau légendaire de feu Ho-Oh. La Tour Ferrée il me semble qu’elle s’appelle. Le Mont Argenté a fait aussi beaucoup parlé de lui. Autrefois, Red s’y trouvait pour s’entraîner jusqu’à ce qu’un dresseur vienne le vaincre. Celui-ci s’appelle Gold. D’ailleurs… On en sait pas beaucoup plus à son sujet. Mis à part qu’il a anéanti la Team Rocket quand elle est revenue à Johto et qu’il l’a vaincu. Il a même vaincu Peter, le Maître de la Ligue il me semble. J’ai tourné la tête vers Galathéa… D’ailleurs… Galathéa c’est trop long. Galy, ça ira.

- Oui, j’ai décidé de resté à Irena… Pour des raisons personnelles. Oui, je connais assez bien Johto. Je sais à peu près ce qu’il y a dans la région et les mythes et légendes que l’on raconte au sujet de Johto.

Je lui ai esquissé un grand sourire avant de voir qu’elle tenait en main un livre… De coordination. Je me suis rapproché pour mieux voir le livre avant de la regarder dans les yeux.

- C’est un livre de coordination, je me trompe ? … La coordination te va à ravir.

… Je viens de lui faire un compliment ? … Mais… Pourquoi est-ce que je lui ai sorti un compliment ? Ce n’était pas ma première intention ! C’est sorti tout seul… M’enfin. J’espère que ça lui fera plaisir au moins. Surtout venant de moi. Je n’ai pas pour habitude de complimenter. Souvent, je reste neutre. Je ne montre juste que mon côté… Gentil, attentif. Mes autres sentiments sont souvent cachés après tout ce qu’il s’est passé. J’ai été grandement déstabilisé et ce n’est pas dans mon habitude de complimenter quelqu’un. J’ai doucement rougis, surpris par moi-même en détournant légèrement le regard et la tête.

- Ma sœur est aussi une coordinatrice. Elle se débrouille plutôt bien. Son meilleur duo c’est une Gardevoir ainsi qu’un Gallame. Elle aime bien aussi utiliser des Pokémon qui représente totalement l’inverse l’un de l’autre. Une Nymphali et un Tranchodon. Comme de quoi, on peut utiliser tout et n’importe quoi afin d’en tirer les avantages.

Volcano continuait de voler dans les airs avant de venir vers nous pour poser Ayuka sur le sol. Volcano s’est placé à côté de nous et balançait ses ailes pour pouvoir rester en l’air. Ser Veresta, quant à lui, restait silencieux. Il ne faisait qu’écouter notre conversation.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» La danse des sept voiles...
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Danse avec Lilou (pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Ouest :: La plaine chaleureuse-
Sauter vers: