Quand le chasseur devient la proie | Solo

 :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Est :: La Source des Cascades Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ici depuis : 06/06/2016
Messages : 68
Jeu 28 Juil - 19:30



L’œuf bougeait.

Enfermé dans sa petite cloche chauffante et posé dans un coin assez lumineux de ma chambre, le petit être coincé dans sa coquille se manifestait toujours un petit peu plus dernièrement, à croire que les beaux-jours lui donnaient envie de découvrir le monde ; précautionneusement, je l’avais sorti une ou deux fois de son incubateur pour profiter des jours chauds de l’été et du soleil qui montrait ses rayons sans se priver. Voyant que son développement se passait sans accroche, je me disais qu’il n’était qu’une question de jours voir de petites semaines avant que l’éclosion ne se fasse. J’avais hâte que cela arrive, mais j’avais d’un autre côté quelques appréhensions. C’était normal non ? Il s’agissait de mon premier œuf et la différence entre la théorie et la pratique était pas mal énorme ; et si quelque chose se passait mal ? Que faire ? Comment agir ? Pas mal de pensées contradictoires m’animaient à chaque fois que je posais mon œil sur la coquille de couleur crème qui se tenait sur une des étagères près de la fenêtre de la chambre. J’avais l’impression d’être un enfant devant sa première maison hantée dans une fête foraine ; j’étais excité à l’idée de savoir ce qui allait apparaitre sous mes yeux, mais une grosse frayeur me guettait au fond de moi, près à surgir dès que j’aurais le regard tourné ailleurs pour me faire peur. Un problème lors de l’éclosion, un mec déguisé qui te poursuit avec une hache dans les mains, la différence de panique entre les deux ne doit pas être énorme.

Je continuais de regarder l’œuf bouger pendant cinq bonnes minutes avant de me lever et de chercher mon sac pour y enfourner quelques affaires, je profitais des vacances pour sortir un peu et trainer sur l’île, pour ces premières vacances à Novéa, j’avais préféré rester à l’académie que de rentrer à Unys, je n’avais pas de destination précise pour aujourd’hui, j’avais juste envie de sortir, d’être dans la nature, de respirer un air différent de celui de l’école. Sous le regard curieux d’Eyrian, je mettais un bandeau dans mes cheveux pour ne pas me les prendre dans la figure pendant cette petite balade et je sortis de la chambre, invitant mes trois pokémons à me suivre. Triân et Eyrian filèrent devant en courant, bien content de sortir, Eurydice elle, garda un peu plus de retenu dans sa réaction, mais son regard pétillant trahissait sa bonne humeur à l’idée de sortir, la tête haute, elle se dépêcha de rejoindre les deux autres pokémons à l’entrée de l’Académie et d’un groupe commun, nous quittâmes l’endroit pour nous diriger vers la forêt ; trainer autour des sources me semblait une bonne idée.

Pour rejoindre cet endroit, il fallait passer par la forêt sombre, puis par les marécages, deux endroits qui n’étaient pas supers en soi car difficiles à traverser et dont l’ambiance laissait un peu à désirer. Je vous passe les détails, mais pour rejoindre les cascades, j’avais prit le soin de rentrer mes pokémons dans leurs balls respectives avant de passer par les arbres pour éviter de trop marcher dans les marécages ; le chemin fut donc plus long, mais ainsi, je ne me salissais pas trop, ça faisait certes de l’exercice, mais ça m’évitait aussi de finir coincé dans un marais ou dans de la boue ce qui n’était pas plus mal ; chaque choses pouvait avoir son exception, cette traversée sportive en était une, mais cela en valait le coup étant donné la certaine splendeur qu’avait l’endroit dans lequel je me rendais.

J’y étais déjà passé rapidement, sans prendre vraiment le temps de m’arrêter, mais j’avais jugé important d’y retourner, non seulement parce que le coin semblait joli, mais surtout parce qu’il y avait un point d’eau important en plus de la possibilité de voir un nombre de pokémons vivant dans le coin tout à fait intéressant. Observer les pokémons dans leur milieu de vie naturel me semblait être un truc important pour mieux les comprendre et essayer de savoir de quoi ils ont besoin pour vivre. Il n’y avait rien de mieux que de les voir évoluer dans leur habitat naturel, c’était un passe-temps qui pouvait être un peu dangereux en fonction des pokémons que l’on cherchait à connaitre, mais quand on sait comment se faire oublier dans le décor, ce problème disparaissait vite.

C’est bien une fois arrivé que je laissais mes trois monstres ressortirent de leur prison sphérique, l’absence d’autres dresseurs me laissa échapper un léger soupir, il n’y aurait pas d’autre nuisance sonore que celles de la cascade et de mes pokémons. Ni une, ni deux, je me posais dans l’herbe face à l’eau et me perdit dans mes pensées, jusqu’à m’endormir sans m’en rendre compte. Tête posée dans la main et toujours assis, je laissais ainsi mes trois pokémons sans trop de surveillance ; ils pouvaient faire attention eux-mêmes à ne pas faire de bêtises ou trop s’éloigner de l’endroit ou l’on se trouvait, puis Triân restait toujours assez alerte au moindre problème, prêt à protéger tous ceux qui se retrouvaient face à un danger quelconque. L’on pouvait donc surveiller chacun notre tour le reste de la troupe sans avoir à s’inquiéter.

Ainsi passa le temps, cinq minutes ? Vingt minutes ? Une heure ? Peut-être plus encore, je ne savais absolument pas combien de temps j’avais pu dormir dans cette position qui s’avérait être très inconfortable ; je mis quelques secondes avant de réaliser que j’avais laissé un peu mes pokémons en plan et que je n’avais rien fait d’autre que dormir au lieu d’essayer de profiter de l’endroit, de mon œil valide, je cherchais un signe d’un de mes trois pokémons avant d’en entendre un pousser un cri, pas très fort car couvert du bruit de la cascade, mais je pouvais parier qu’il se passait quelque chose ; je me levais et parti en direction de la forêt ou je finis par vite rencontrer le chemin d’Eurydice qui revenait en direction de la cascade, elle ne perdit pas une seconde pour me faire comprendre que Triân et Eyrian étaient en danger en me tirant dans la direction par laquelle elle venait. Je la pris dans mes bras et pressa le pas, un bruit de choc finit par se faire entendre au fur et à mesure que je marchais sur un sentier pas trop marqué par la boue et le marais ; deux minutes passèrent avant que je ne retrouve mes deux autres pokémons, les rejoignant immédiatement, je m’enquis rapidement de leur état avant de me concentrer sur le Furaiglon qui semblait avoir prit quelques coups ; je le calmais un peu, voyant un peu qu’il paniquait, tout comme les deux plantes qui n’étaient pas tranquilles elles non plus. La source qui les mettait dans cet état se trouvait toujours dans le coin, il était plus que probable qu’il s’agisse d’un pokémon sauvage, un dont on se trouvait sur le territoire ; à partir de là, il y avait deux options, partir sans demander son reste ou se battre, mais dans le premier cas, le risque de combat restait très élevé. Je crois que je n’avais pas vraiment le choix au fond.

Je me relevais après avoir posé Eurydice au sol avant de chercher du regard ou pouvait se trouver l’ennemi, nul doute qu’il se cachait quelque part autour de nous, tapi je ne sais ou dans les buissons ou dans les arbres ; j’écoutais autant que je balayais le paysage de mon œil valide, Triân étant tout aussi sur ses gardes que je pouvais l’être tandis que les deux derniers cherchaient aussi un peu au pif, Eurydice gardant au possible une attitude assez calme pendant qu’Eyrian continuait de s’agiter, n’ayant surement pas l’habitude de prendre le rôle de proie. Quelques minutes passèrent dans un silence assez lourd avant que le pokémon ne se décide de sortir de sa cachette en me bondissant dessus, arrivant dans mon angle mort et surtout, sans faire de bruit ; j’eu du mal à garder mon équilibre, mais étonnement, je me débarrassais de l’animal assez vite avant que Triân ne l’attaque, prenant l’avant de la bataille. Je mis quelques secondes à me remettre du choc avant de sentir une douleur dans mon dos, le félin ne m’avait pas raté en s’accrochant à mon dos avec ses griffes, je sentais du sang en couler, mais l’adrénaline du coup me fit oublier cela très rapidement ; je me concentrais vite sur le combat entre mon Bulbizarre et le Léopardus qui avait décidé de faire de nous son casse-croûte.

Les attaques volaient un peu en tous sens autour de nous ; autant la plante que le léopard étaient décidés à faire mordre la poussière à l’autre pendant que je me tenais en retrait avec mes deux autres pokémons. Je dirigeais le Bulbizarre de loin, lui donnant des ordres comme un dresseur pouvait en donner lors d’un combat pokémon ; cette activité n’était pas celle que j’avais le plus pratiqué jusqu’à maintenant, mais j’avais déjà fait quelques combats avec Triân, dont la fin différait de temps en temps, jonglant entre la victoire et la défaite sans jamais marquer d’équilibre. Guidant donc mon pokémon du mieux que je le pouvais en essayant d’oublier mon dos qui me brulaient à cause des blessures, la deuxième partie du combat tourna en notre faveur après un petit moment ou le type plante/poison se prit quelques coups.

Envoie-le plus loin et enchaine directement avec feuillemagik !

Le terrain nous permettait un peu de tout utiliser en notre faveur pour faire mal, les arbres faisaient des amortisseurs très intéressants, capable d’arrêter n’importe quoi sans broncher ; Triân usait de ses lianes pour ligoter le chat et le balloter sur le sol et contre les troncs qui s’élevaient autour de nous avant de le lancer plus loin pour garder une distance de sécurité respectable. A le regarder ainsi, je voyais bien que mon premier pokémon avait gagné une certaine force avec le temps, jusqu’à n’en plus douter quand il se mit à briller sur le terrain par moment, son évolution était proche. Le Léopardus se prit une attaque bélier dans le flanc avant le Bulbizarre ne change vraiment de forme, grandissant et gagnant une force qui finit par mettre le type ténèbre en fuite, boitillant, proche du KO.

Un long silence prit place dans la forêt pendant que tout notre petit groupe fixait Triân se tourner en notre direction, la tête haute, fier d’avoir éloigné le Léopardus, fier d’avoir rempli son rôle de chef d’équipe à merveille et fier d’avoir évolué. La plante grandissait et se transformait lentement pour devenir une fleur ; Eyrian fut le premier à bouger pour se diriger vers l’Herbizarre en poussant tout un tas de cris admiratifs, je ne mis qu’une bonne paire de secondes en plus avant de me diriger en leur direction pour féliciter chaudement le nouvel évolué, souriant et heureux comme pas permit, mais mon dos me rappela bien vite notre situation, le T-shirt taché de sang et au milieu d’un endroit ou nous n’étions apparemment pas le bienvenu, le Léopardus pouvait toujours revenir, aussi, la plus sage décision à prendre était de rentrer à l’Académie, pour se remettre de nos émotions et être dans un coin sécurisé ; le retour se passa assez calmement, bien qu’une petite tension se trouvait toujours être là dans nos regards parcourant le paysage à la recherche d’une quelconque trace de danger, mais une fois que Novéa fut en vue, tous les problèmes s’envolèrent pour se focaliser sur l’évolution de Triân qui était en soi la bonne surprise du jour.



Azayim

_________________
.
#cc6666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le cauchemar devient réalité [Solo]
» Quand la sirène devient une succube ... { Solo }
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Lorsque l’ennuie devient trop pesant… [PV Mimi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pocket Monster :: ZONE RP :: Les Alentours :: Partie Est :: La Source des Cascades-
Sauter vers: